Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Sur le vif

Inde : la Cour suprême saisie après l'interdiction du voile confirmée dans les écoles du Karnataka

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 18 Mars 2022 à 08:00

           


Inde : la Cour suprême saisie après l'interdiction du voile confirmée dans les écoles du Karnataka
Depuis plusieurs mois, la tension est palpable à Karnataka, dans le sud de l'Inde, entre musulmans et ultranationalistes hindous après la décision prise par plusieurs lycées d'exclure soudainement des élèves musulmanes en raison du port du voile. Plusieurs lycéennes s'estimant victimes de discrimination avaient alors décidé de saisir la justice afin de faire respecter leur droit à la liberté religieuse. Elles exigent de pouvoir retourner en cours avec le voile.

La situation risque aujourd'hui de s'envenimer. La Haute cour de Karnataka a rendu son verdict mardi 15 mars et elle n'est pas pour conforter les musulmans. Elle a, en effet, soutenu les décisions d'exclure les élèves musulmanes se présentant avec un voile en arguant du fait que le port du hijab n’est pas « une pratique religieuse essentielle dans l’islam ». Par conséquent, les établissements ont le droit, selon les juges, de bannir ce signe religieux dans leur enceinte, aussi bien pour les élèves que pour les professeures.

La Cour suprême a été immédiatement saisie pour examiner une affaire brûlante mais aussi urgente car la période des examens approche à grands pas.

Les plaignantes ont, entre autres, fait valoir auprès de la plus haute institution judiciaire indienne que la Haute cour de Karnataka a échoué à dire, d'une part, que le port du voile fait partie de la liberté de conscience garantie par la Constitution et, d'autre part, qu'il est « essentiel pour pratiquer l'islam ».

L'Etat du Karnataka, qui soutient les interdictions, est dirigé par le BJP, le parti du Premier ministre Narendra Modi. Il est régulièrement sous le feu des critiques des minorités religieuses ces dernières années en raison de nombreuses déclarations et décisions encourageant la montée de l'intolérance en Inde, en particulier envers les musulmans dont le nombre est évalué à quelque 200 millions.

Lire aussi :
Vers une guerre civile en Inde ? Les appels au génocide des musulmans font craindre le pire
En Inde, la scandaleuse « mise aux enchères » de femmes musulmanes via des applications
Inde : le domicile d’un ex-ministre musulman, opposant aux extrémistes hindous, attaqué