Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Hassan al-Tourabi est mort, l'hommage national au Soudan

Rédigé par La Rédaction | Lundi 7 Mars 2016



Près de 3 000 personnes ont accompagné les funérailles du leader islamiste Hassan al-Tourabi dimanche 6 mars, à Khartoum. Le Soudanais s’est éteint la veille à 84 ans. L’ancienne éminence du président Omar el-Béchir a obtenu un hommage national de la part d’un gouvernement dont il s’était pourtant fait l’opposant depuis 1999.

Dirigeant du Parti populaire du Congrès, il avait été le seul responsable politique soudanais à avoir estimé le président « politiquement coupable » de crimes commis au Darfour, appuyant ainsi les poursuites engagées par la Cour pénale internationale (CPI). Omar el-Béchir est accusé de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide dans cette région de l'ouest du Soudan.

Diplômé des facultés de droit de Khartoum, de Londres et de Paris-La Sorbonne, Hassan al-Tourabi a été l’une des figures centrales de la pensée islamiste, inspirant le coup d’État militaire du général Omar el-Béchir en 1989. Le fondateur des Frères musulmans soudanais organisa, en 1991, la première Conférence populaire islamique réunissant divers mouvements islamistes. Il devint aussi président du Parlement et secrétaire général du Congrès national, le parti du président.

Après une rupture en 1999, Hassan al-Tourabi a créé son propre parti est s’est positionné comme un des adversaires les plus virulents du régime. Il a en conséquence été incarcéré à plusieurs reprises par les autorités. Le président s’est cependant rendu auprès de la famille du défunt pour présenter ses condoléances.

Lire aussi :
Hassan Tourabi arrêté à Khartoum
Soudan: Hassan Al-Tourabi accepterait un chrétien ou une femme comme président