Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Religions

Hajj 2022 : le flou et la panique règnent en maître parmi les pèlerins musulmans de France

Rédigé par | Vendredi 10 Juin 2022 à 18:00

           

Les musulmans de France, d'Europe, des Amériques et d'Australie qui souhaitent accomplir le hajj cette année sont toujours dans le flou total. Tandis que de nombreuses agences peinent à communiquer auprès de leurs clients, de nombreuses interrogations subsistent autour de la plateforme Motawif alors que le grand pèlerinage approche à grands pas. L'heure d'une mise au point s'impose.



Hajj 2022 : le flou et la panique règnent en maître parmi les pèlerins musulmans de France
L’inquiétude et le désarroi se lisent dans les nombreux témoignages de candidats au hajj qui se sont multipliés après la parution de nos premiers articles sur le grand chambardement de l’organisation du hajj. L’incompréhension et la colère aussi face à l'amateurisme supposé du ministère du Hajj qui annonce le lancement (trop tardif) d’une plateforme* ; d’autre part, face au manque, voire même à l’absence de communication des agences de voyages avec lesquelles ils s’étaient engagés.

Ces dernières arguent tant bien que mal en pointant du doigt la responsabilité des autorités saoudiennes dont ils attendent toujours une réponse officielle du renouvellement de leur agrément ou non. Même si l’espoir est très mince, reconnaissent des responsables d’agences françaises auprès de Saphirnews, plusieurs attendent la semaine du 13 juin pour être définitivement fixés sur leur sort.

En parallèle, sur les réseaux sociaux, Motawif se targue d'être la plateforme « exclusive » à travers laquelle les candidats au pèlerinage issus des pays occidentaux devront désormais passer pour obtenir un visa hajj. Mais le temps passe et il est difficile d'y voir clair. Les quotas occidentaux semblent avoir toutes les chances de ne pas être remplis cette année.

Des désistements en cascade, des pèlerins perdus

Si des aspirants pèlerins se raccrochent au semblant d’espoir que leur offre leurs agences, d’autres, et ils sont toujours plus nombreux, ont d’ores et déjà choisi d’annuler leurs inscriptions et à réclamer en conséquence l’intégralité des sommes engagées en vue soit d’envisager de partir avec Motawif, soit de reporter leur séjour à La Mecque à l’année prochaine. Un sérieux problème à gérer pour plusieurs agences dont la situation financière n’a pas fini de se dégrader, plus encore quand elles ont donné des acomptes à leurs prestataires. Autant de situations qui ternissent aussi l'image globale des structures, régulièrement accusées de faire du profit sur le dos des fidèles.

Ces désistements en cascade profiteront-ils à Motawif ? La plateforme saura-t-elle devenir une alternative crédible aux agences, qui lui prédisent déjà l’échec pour la saison 1443/2022 ? L’initiative génère autant la curiosité que la méfiance du côté des particuliers. Même si les spéculations vont bon train, les prix des forfaits demeurent inconnus, les garanties et la qualité des services aussi.* Mais plus encore, c’est de la confiance dont ont besoin les musulmans pour envisager de franchir le pas, ce qui semble bien mal parti.

Une internaute dont le témoignage reflète celui de plusieurs candidats au hajj écrit (ici sans les fautes) : « J'ai l'impression de vivre un ascenseur émotionnel. D'une part, nous avons mis du temps à savoir si les agences allaient organiser le hajj. Une fois que nous leur faisons confiance et que nous avons choisi notre pack, bing, maintenant cette plateforme. Comment faire ? Ce séjour, nous l'avons organisé, étudié, planifié depuis plus de un an. Comment remettre toutes nos décisions à zéro pour remettre notre projet à quelqu'un que nous ne connaissons pas ? Pour ma part, j'ai du mal à faire confiance. (…) Je ne sais plus quoi faire, je m'en remets à Allah. » Perdus dans l’incertitude et leurs interrogations, les aspirants pèlerins finissent par payer les pots cassés d’une organisation qui n’aura jamais été aussi mal ficelée de l’histoire récente du hajj dont Saphirnews se fait l'écho depuis deux décennies.

*Mise à jour : La plateforme a été mise en service ce vendredi 10 juin. Ce qu'il faut savoir ici.

Mise à jour samedi 11 juin : Les agences de voyages se sont décidées à annuler la saison, l'une des plus vieilles agences en France témoigne ici sur Saphirnews.

Lire aussi :
Hajj 2022 : les agences de voyages offusquées par l’initiative « troublante » de l’Arabie Saoudite
Hajj 2022 : une plateforme destinée aux pèlerins d'Europe lancée, les agences court-circuitées
Hajj 2022 : l'organisation du pèlerinage menacée en France, la mort annoncée des agences de voyages
L’Arabie Saoudite mise son avenir sur le tourisme non religieux, le hajj pour tremplin
Les rites et le parcours du Hajj


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur