Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Grèce : la chasse à l'homme des immigrés s'accentue

Rédigé par La Rédaction | Mardi 6 Août 2013



L'organisation internationale de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a accusé, lundi 5 août, la Grèce de mener des « coups de filet abusifs » contre les sans-papiers et les demandeurs d'asile.

HRW déplore des « arrestations abusives de dizaines de milliers de sans-papiers présumés » et « leur longue détention dans des commissariats ». C'est en fait toute l'opération policière nommée « Xenios Zeus », du nom du roi des dieux antiques Zeus, que l'ONG dénonce.

Mise en place en août 2012, elle a pour objectif l'interpellation massive de personnes en situation irrégulière. Résultat : depuis un an, une véritable chasse à l'homme de sans-papiers a été lancé dans le pays. Depuis le lancement de l'opération, 5 400 migrants ont été arrêtés pour « résidence illégale et d'autres infractions concernant les lois sur l'immigration » et de nombreux immigrés ont été conduits dans un commissariat pour vérification de leurs papiers.

HRW constate aussi que « la crise économique profonde et la mauvaise gestion des affaires d'asile et d'immigration ont fait monter la colère contre les migrants en Grèce » et que le parti néonazi grec Aube dorée « en a profité et a vu s'accroître sa popularité ». Ce parti a fait son entrée au Parlement pour la première fois en juin 2012 avec 18 députés sur 300.

« La violence xénophobe en Grèce a pris des dimensions alarmantes, des gangs attaquent régulièrement dans les rues d'Athènes des migrants et des demandeurs d'asile », alerte HRW, en précisant que, malgré « certains pas positifs de la politique gouvernementale, ceux qui attaquent les migrants sont rarement arrêtés ».

En avril dernier, le Conseil de l’Europe avait déjà dénoncé l'inaction du gouvernement face au racisme enduré par les migrants. La répression policière et les attaques de groupes racistes prennent pourtant de graves proportions. Dimanche 4 août, le mouvement grec Unité contre le racisme et le fascisme (KEERFA) a indiqué que « des musulmans sans-papiers, détenus dans un camp de rétention près d'Athènes, ont été battus par des policiers alors qu'ils priaient ».

Le calvaire des immigrés n'est pas fini dans une Grèce qui peine à s'extirper d'une grave crise économique.

Lire aussi :
Le Conseil de l’Europe blâme l’inaction de la Grèce face au racisme
Grèce : La chasse aux immigrés tue un jeune Irakien
Grèce : la chasse aux sans-papiers est ouverte
Grèce : les extrêmes plus forts, les pro-européens en mesure de gouverner
Grèce : un membre du parti néo-nazi agresse deux députées (vidéo)
Grèce : les néo-nazis et la gauche radicale font leur entrée au Parlement
Racisme et xénophobie explosent dans une Europe en crise
La crise économique exacerbe les comportements racistes




Loading