Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


SOUTENEZ UNE PRESSE INDÉPENDANTE PAR UN DON DÉFISCALISÉ !

Ramadan

Fin du Ramadan 2023 : la prière du vendredi, une obligation maintenue le jour de l'Aïd el-Fitr ?

Rédigé par | Jeudi 20 Avril 2023 à 10:30

           

Faut-il accomplir la prière du vendredi si elle coïncide le jour de la célébration de l'Aïd el-Fitr ? Alors que des mosquées en France se préparent d'ores et déjà à organiser les prières de l'Aïd vendredi 21 avril, une instance théologique adresse ses recommandations aux imams et aux fidèles.



Pas de place au doute pour le Conseil théologique musulman de France (CTMF) : le mois du Ramadan prendre fin jeudi 20 avril et l’Aïd al-Fitr aura lieu vendredi 21 avril. A l’approche de la fête, et face aux interrogations de musulmans sur les rites à observer le vendredi, jour de la grande prière hebdomadaire, l’instance a émis, dans une déclaration communiquée à la rédaction dans la soirée du mercredi 19 avril, des recommandations pour mettre les choses au clair.

Après avoir rappelé aux fidèles de la nécessité de s'acquitter la zakat al-fitr avant la prière (salat) de l'Aïd, le CTMF appellent les mosquées à assurer la prière du vendredi « malgré l'organisation de la prière de l'Aïd le matin du même jour, conformément à l'avis des quatre écoles musulmanes ». Ceci « permet à ceux qui ont manqué la salât matinale de l'Aïd d'accomplir leur devoir hebdomadaire, et permet aussi aux volontaires d'assister à la salât du vendredi malgré leur présence à la prière de l'Aïd », lit-on.

Le libre choix laissé aux fidèles, pas aux mosquées

Les imams sont appelés à « raccourcir au maximum leurs discours de vendredi, vu que les gens ont déjà écouté celui de la prière matinale de l'Aïd ». « Une durée, pour les deux discours du vendredi, de dix à quinze minutes ne doit pas être dépassée dans un but de ne pas mettre les musulmans dans la gêne ou la difficulté », précise le CTMF.

Enfin, le fidèle qui accomplit la salât de l'Aïd peut « assister à la prière du vendredi s'il le veut », sachant que « cette option reste meilleure », mais peut aussi « se contenter de celle de l'Aïd s'il le veut, surtout si sa présence à la prière du vendredi, en plus de sa participation le même jour à la salât de l'Aïd, lui cause une quelconque gêne ou difficulté comme partir visiter la famille, recevoir des proches ou des amis, la grande fatigue, le travail, etc. ». Par contre, dans ce cas, et parce qu’il a participé à la prière de l'Aïd, il doit « absolument accomplir à sa place la prière du dhuhr, seul ou en groupe ».

« La majorité exige la prière du vendredi en plus de celle de l’Aïd », tient à préciser auprès de Saphirnews le théologien Mohamed Najah. Mais « les hanbalites dispensent du vendredi ceux qui le désirent s’ils assistent à la prière de l’Aïd. Le CTMF a retenu ce dernier avis pour la facilité qu’il représente, vu qu’il est difficile pour un certain nombre de musulmans en France d’assister à deux grands rassemblements le même jour, ce qui élimine presque la moitié de la journée de la fête, alors que certains travaillent, d’autres visitent la famille ou l’accueillent », affirme-t-il. Les musulmans sont prévenus.

Lire aussi :
Fin du Ramadan 2023 : se dirige-t-on vers un double Aïd el-Fitr en France ?
Aïd el-Fitr 2023 : le montant de la zakat al-fitr en question face à l'inflation
Aïd el-Fitr 2023 : un « grand » risque de divergence sur la date de fin du Ramadan en vue
Aïd al-Fitr 2023 : le CFCM annonce la date de la fin du Ramadan
Aïd al-Fitr 2023 : des fédérations musulmanes s'expriment sur la date de fin du Ramadan en France


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur