Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Film anti-islam : retour au calme avant une nouvelle tempête ?

Rédigé par La Rédaction | Samedi 15 Septembre 2012



Les violences en réponse au film « L’innocence des musulmans » avaient fait une dizaine de morts dans le monde musulman vendredi 14 septembre. Les ambassades américaines sont les principales cibles des manifestants en colère. Mais ce samedi, un léger retour au calme a été constaté par la presse dans la plupart des pays.

Serait-ce « le calme vers le pardon » ou bien « le calme avant la tempête » ?

En tout cas, le pape Benoît XVI, dans le cadre de son voyage au Liban, a exhorté les peuples du Moyen-Orient à « dire non à la vengeance » et à bannir la violence, en faisant allusion tant aux manifestations contre le film qui dénigre l'islam que la guerre en Syrie.

La branche yéménite d’Al-Qaïda préfère, quant à elle, la continuité de la violence, estimant que « c’est un moyen de se libérer de l'hégémonie des États-Unis ». Elle a donc appelé les musulmans à mener de nouvelles manifestations et à tuer de nouveaux diplomates américains dans les pays du monde arabe.

En outre, le véritable réalisateur de ce film qui a tant suscité l’ire du monde arabe s’est livré de son plein gré au poste de police de Los Angeles aux Etats-Unis, d’après la chaîne américaine KNBC. Nakoula Basseley Nakoula, qui s’est présenté dans un premier temps sous le pseudonyme de Sam Bacile, a été interrogé par des policiers fédéraux... sur une ancienne affaire de fraude bancaire, et non en lien avec le film selon la presse américaine.

Google, propriétaire de YouTube, a décidé de ne pas censurer le film sur internet, malgré un appel en ce sens de la Maison Blanche. « La vidéo intitulé "L’innocence des musulmans" est conforme aux principes que nous avons adoptés en 2007 », a déclaré la direction à l’AFP.

Cependant, l'Inde et l'Indonésie ont pu bénéficier d’une exception suivant la règle d’une « réponse à une injonction de la justice ou à d'autres demandes légales valables » par ces pays. L’Egypte et la Lybie sont également concernées par la censure « étant donné la situation (politique) très difficile ».

Lire aussi :
Film anti-islam : face à la provoc, les organisations musulmanes réagissent
Libye : la mort de l’ambassadeur américain planifiée ?
Le pasteur Jones appelé à retirer son soutien au film anti-islam
Au Liban, Benoit XVI veut délivrer un message de paix et un appel au calme
Un film islamophobe à scandale met le monde musulman en émoi




Loading