Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Farid Abdelkrim démissionne de l’UOIF

Rédigé par Abdelkrim Farid | Mercredi 29 Juin 2005

Farid Abdelkrim a annoncé ce mercredi 29 juin sur SaphirNet.info qu’il démissionnait de l’Union des Organisations Islamiques de France.



LOU CONSILLE FRONCI DI KILT MISILMA

 

« Madame z’y missiou dames… lou counsille fronci di kilt misilma… ci bor l’islaime dou la fronce… Oui madmaselle ! »

- Eh p’pa !? Qu’est-ce que c’est que ce souk ?

- T’biles pas fiston, c’est juste les soldes…

- Les soldes ? Mais les soldes de quoi ?

- … Du CFCM tiens ! Et lui là, c’est un vestige de ce qu’il reste des mohammadiens qui peuplent encore l’Hexagone. Mais laisse-moi plutôt te conter cette équipée sauvage depuis le début.

- …

- Il n’y a pas longtemps de cela, la France célébra le PACS entre son administration et des composantes de l’islam de France. De cette union mixte (mêlant l’islam « modéré » à celui des intégristes), nombreux étaient ceux qui pronostiquaient le divorce assuré. Or,  malgré les violences conjugales, l’amour vache convoqua l’idée d’une insémination artificielle. Le CFCM éprouvette était lancé. Tous les pronostiques, même les plus optimistes, donnaient le CFCM mort-né à 0,00001 contre 1… Après un accouchement aux forceps… il devra son premier cri dans le monde des humains, à une assistance ministérielle de tous les instants.

- Heureusement que ça se passe en France, hein ?

- D’aucuns, lorsqu’ils se penchèrent sur cette progéniture crièrent à l’abomination. Ils y voyaient une sorte de Casimodo des temps modernes. Domicilié, non plus à Notre Dame de Paris, mais à la Mosquée de Paris, les mirages vont jalonner ses premiers pas fort chaotiques… Mais en dépit de toute vraisemblance, il survivra à sa première traversée du désert…

- Vraiment, c’est émouvant.

- Non loin de là, un vaillant bigleux veillait. Alors qu’il était Baron de JMF, il avait fait le serment de ne jamais se laisser envahir par la cécité, la surdité ou encore le mutisme quand au traitement qu’on infligerait au nouveau-né.  Mais les années eurent raison de ses nobles aspirations et, acceptant l’inacceptable, il se détourna  du petit bonhomme et alla même se vautrer dans la cours di rouprisontonts di kilt misilma. Mais d’après certains dires, paraît que c’était pour la bonne cause ?!

- …

- Ainsi, pendant deux longues années, de sursauts en rebondissements, d’intrigues en manigances, de coups bas en coups de trafalgares… le CFCM devint la bizarrerie adoptive d’un père pour le moins controversé. Mais il devint aussi et subitement l’enfant légitime de M. Maroc, de Mme Algérie, de Mamie Turquie… et même de Tonton ministère de l’Intérieur… En attendant, fini le vœu pieu d’en faire un enfant de la République française, envolé, volatilisé.

- Eh p’pa ? Se pourrait-il que le kilt misilma soit en situation irrégulière ?

- Et bien fiston, j’ai bien peur qu’à ce rythme, ce ne soit déjà le cas. Vois-tu, le 26 juin 2005, une poignée d’hommes et un soupçon de femmes, plus déterminés que Jamais sans ma fille, ont rempilé pour organiser le kilt… euh le culte musulman de France. Complètement désintéressés, sans peur et sans reproche, ils s’étaient donnés rendez-vous dans deux ans, même jour, même heure… même Président.

- Tu veux dire que… ?

- Exactement ! En fait, tonton Sarko, de retour au bercail de l’Intérieur et surtout en campagne pour un Monde Meilleur décide de faire dans l’humanitaire attitude. Il veut aider ceux qui semblent s’être mis d’accord pour ne jamais être d’accord. Pour préserver les gazous gazous du bout de choux CFCM, il était prêt à tout.

- Eh p’pa ? Il est trop d’la bal tonton Nico… Mais dis-moi, qu’est-ce qu’il a fait au juste ?

- Oh, pas grand-chose tu sais. Il a juste prescrit quelques doses d’ingérence étrangère et quelques suppositoires d’intervention de l’Etat pour faire chuter la fièvre du kilt misilma…

- P’pa ?!

- Ok fiston… Du culte musulman.

- Mais alors ça veut dire qu’il est ministre de la santé ?

- On peut dire qu’il est ministre de la santé du culte musulman…

- Et alors, qu’est-ce qui s’est passé après ?

- … Bah, j’sais pas si t’as l’âge pour que j’t’en parle…

- Allez, s’te plaît, j’suis grand maintenant… J’ai quatre ans d’abord, et j’suis plus vieux que le CFCM… j’te f’rais dire !

- Bon d’accord ! Il y a une chose dont je ne t’ai encore jamais parlé… Pendant tout ce temps, notre jeune bigleux observait tout de même ce qui se passait depuis son vaisseau L’ENTRE PRISE envoyé par l’UOIF…

- Par qui ?

- Par l’Unité Orthopédique d’Intervention Frontale !

- Waw ! Trop cool !

- Leur mission ? Officiellement, faire marcher correctement le CFCM… Mais en réalité, il semblerait qu’ils soient du côté obscur de la force et qu’ils aient pour ignoble dessein de kidnapper l’enfant prodige. L’unité lui aurait même déclaré : « CFCM !  Je suis ton père ».

- Et c’est pas vrai ?

- Tout ce qu’on peut dire, c’est que l’UOIF était sur le point de renoncer à la garde de l’enfant. Sans même demander son reste.

- Et pourquoi ? C’est dégueulasse !

- Il semblerait que l’Unité revendiquait la garde alternée et une éducation à la française pour le petiot… Et c’est en ami que Tonton Sarko leur demanda d’y renoncer…

- Mais p’pa, j’ai lu sur le web que… Super Tonton Sarko il avait mis l’Unité à l’amende à la TV…

- … En effet ! CFCM, quoiqu’il arrive, devait demeurer chez les Tenardiers de la Mosquée de Paris… Et pour cela, T S a été jusqu’à prendre le risque de se rendre dans le repère de l’Unité, le 25 juin 2005. Il leur a dit : « Vous êtes mes amis et je suis votre ami… alors faites mois confiance ! Le morveux doit demeurer encore trois piges chez l’autre zouave ! J’y peux rien si la communauté nationale n’a confiance qu’en lui ! Aussi, ne compliquez pas les choses avec vos conneries et faites ce que je vous dis ! »

- Mais alors le CFCM… et l’Unité… ils ont fait quoi ?

- Là-bas, certains pensaient que l’avenir de CFCM ne les concernait plus. D’autres en ont conclu que le programme CFCM était devenu obsolète et qu’il fallait laisser tomber… Ils ont commenté, ergoté, chicané, conjecturé, invectivé, régurgité…, bref, gerbé tout l’étalage du débat maison… Puis…

- Ils ont claqué la porte !?

- … Malheureusement non ! Ils se sont alignés…

- Oh…

- …

- … Et le vaillant bigleux… Lui, il n’a rien fait ?

- Désolé… lui non plus. Enfin si… il vient de démissionner…

- Démissionner de quoi ?

- … De l’Unité !   

 

The End