Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

FN : l'injonction aux enfants d'immigrés de porter des prénoms « français »

Rédigé par La Rédaction | Mardi 17 Décembre 2013



Après Marine Le Pen, c’est au tour de sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV/RMC lundi 16 décembre, de défendre publiquement l’idée que les personnes « d’origine étrangère » se doivent de donner des prénoms « français » à leurs enfants.

La jeune députée était interrogée sur la déclaration récente de Philippe Martel, le chef de cabinet de Marine Le Pen, qui avait dit au sujet de Rachida Dati : « Hélas, elle a appelé sa fille Zohra, ce qui contredit son parcours. Il y a là un signal de refus de l'assimilation ». Elle répond partager ce point de vue. Elle estime qu’il est « normal » que les immigrés en France donnent des prénoms français à leur descendance. « Ça participe de l’identité », selon Marion Maréchal-Le Pen.

« Ce qui me touche beaucoup, j’ai des amis qui sont d’origine immigrée, pas seulement européenne mais aussi extra européenne, c’est quand je les vois arriver sur le territoire national, font des enfants sur le territoire national et donnent des prénoms français. C’est la plus belle preuve d’amour à l’égard d’un pays », poursuit-elle. « J'aurais préféré que Rachida Dati et Nicolas Sarkozy donnent des prénoms français à leurs enfants, ça fait partie de l'identité française », ajoute la député d’extrême droite, qui profite de cette interview pour fustiger le rapport sur l’intégration préconisant la fin de l'interdiction du voile à l'école.

En 2011, sa tante, Marine Le Pen regrettait également que Nicolas Sarkozy ait appelé sa fille Giulia. « J'aurais préféré que cette petite fille porte un prénom français plutôt qu'un prénom italien », lâchait-elle à l’époque.

Pour le FN, l’intégration des immigrés se résume à l’abandon total de tout signe reflétant leur identité culturelle. Pas étonnant pour un parti qui rejette en bloc le multiculturalisme mais dont les idées sont reprises ailleurs. Les immigrés et leurs descendants sont indignés face à de telles injonctions qui leur sont régulièrement adressées pour criminaliser leurs origines et leurs choix.

Lire aussi :
Marine Le Pen officiellement sans immunité parlementaire
Un rapport préconise le retour du voile à l’école
Foot : le FN s’en prend aux supporters de l’Algérie
Ils quittent le FN après avoir tenté l'expérience
Racisme : une candidate FN compare Taubira à un singe
Le FN n'est pas d’extrême droite pour Marine Le Pen
La LICRA dévoile le vrai visage de Jean Marine Le Pen
Une journaliste infiltrée dénonce « l’islamophobie » du FN