Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Expulsion de l’imam de Vénissieux : pourquoi il faut être optimiste !

Rédigé par Draszen Paul | Jeudi 13 Mai 2004

Est-il réellement nécessaire de revenir en détail sur l’expulsion de l’imam de Vénissieux ? Non, cela n’en vaut pas la peine. Presque tout a été dit sur ce sujet. En revanche, il est important de tirer les enseignements de cet événement afin de réfléchir à ce que peut nous réserver l’avenir…



Est-il réellement nécessaire de revenir en détail sur l’expulsion de l’imam  de Vénissieux ? Non, cela n’en vaut pas la peine. Presque tout a été dit sur  ce sujet. En revanche, il est important de tirer les enseignements de cet  événement afin de réfléchir à ce que peut nous réserver l’avenir…

 

Pour rappel : l’imam de Vénissieux a répondu à des questions posées par des  journalistes et a donné son interprétation du Coran concernant le pouvoir  qu’auraient les hommes de frapper leurs femmes. C’est à la suite de cet  entretien que la décision « d’expulsion expresse » fut prise, avant que la  moindre procédure judiciaire n’ait été engagée (sachant que l’imam est de  nationalité étrangère et réside le plus légalement du monde sur le  territoire français).

 

Et bien pour ma part, je trouve cette expulsion particulièrement positive  pour notre pays et notamment pour nos valeurs démocratiques et  républicaines. Je vais m’empresser de vous expliquer mon point de vue.

 

Si nos autorités ont agi aussi rapidement et de manière aussi implacable à  l’égard d’un individu qui s’est contenté d’avoir des propos scandaleux, pour  ne pas dire dangereux, et qui aurait dû au pire le conduire à être sous le  coup de poursuites pénales, que feront alors nos autorités lorsqu’elles  seront confrontées à des personnes faisant régulièrement usage de la

violence ?

 

Au regard de ce qui est arrivé à l’imam de Vénissieux, il est évident que  nos autorités iront au moins aussi loin pour sanctionner des individus ayant  commis des actes de violence.

Nous pouvons donc être optimiste car l’expulsion de cet imam signifie que  lorsque nos autorités décideront enfin de s’occuper des milices qui agissent  sur notre territoire, pour l’instant en toute impunité, comme le Bétar et la  Ligue de Défense Juive (LDJ), elles seront traitées sans la moindre  complaisance. Nous pouvons être sûr que nombre de ses membres, dont certains  sont détenteurs de la double nationalité française et israélienne, seront,  comme il se doit, expulsés.

 

Rappelons que ces deux organisations sont rattachées à la droite et à  l’extrême-droite israélienne et qu’elles sont interdites dans plusieurs pays  dont les Etats-Unis et Israël mais que, paradoxalement, elles sont  parfaitement tolérées en France. Non seulement leur existence est tolérée  mais, plus grave, leurs exactions de plus en plus violentes ne donnent lieu,  pour l’instant, à aucune poursuite judiciaire. Le fait que le Bétar ou la  LDJ soient « soupçonnés » d’avoir gravement blessé un commissaire de police,  d’avoir lâchement agressé Mouloud Aounit ou d’avoir agressé des étudiants au  sein du Tribunal Administratif de Paris, pour ne citer que les cas les plus  « connus » (bien que passés sous silence par la quasi-totalité des médias,  des politiques et des intellectuels), n’y change absolument rien.

 

Ces derniers événements se sont d’ailleurs déroulés alors que Nicolas  Sarkozy était ministre de l’intérieur. L’action de ce dernier n’a donc  peut-être pas été aussi efficace qu’il a bien voulu nous le faire croire… Ou  bien alors ces milices n’ont pas réussi à attirer son « intérêt »  ou son «  attention » ..? Curieux, non ?

 

 

 

Mais maintenant nous pouvons réellement être optimiste ! Si l’actuel  ministre de l’intérieur a pu avoir le formidable courage de faire expulser  aussi rapidement ce « dangereux » imam, sans faire appel à la justice, nous  pouvons être certain, qu’il n’hésitera pas un instant à faire subir le même  sort aux extrémistes du Bétar et de la LDJ.

 

Ce n’est pas tout, il y a une seconde raison d’être optimiste.

 

Si dans cette affaire, les autorités n’ont pas hésité un instant à faire  expulser cet imam, cela signifie qu’elles n’ont pas eu peur, eu égard au  climat actuel pour le moins tendu, que leur décision soit taxée  d’islamophobe. Donc pareillement, elles n’auront pas à craindre, en  sanctionnant les extrémistes du Bétar et de la LDJ, d’être traité  d’antisémite ou de judéophobe…

 

Voilà pourquoi, il faut être optimiste. N’ai-je pas raison ?