Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Donald Trump accusé d'avoir encouragé une tentative d'attentat contre une mosquée

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 1 Novembre 2018



Donald Trump accusé d'avoir encouragé une tentative d'attentat contre une mosquée
Après qu’un jury fédéral a déclaré, en avril 2017, Curtis Allen, Patrick Stein et Gavin Wright coupables d'avoir fomenté un attentat contre un immeuble hébergeant une mosquée et des immigrés somaliens, leurs avocats ont appelé la justice à prendre en compte le rôle du discours haineux tenu par Donald Trump lors de sa campagne électorale dans la planification de cet attentat, déjoué après qu’un membre de la milice ait dénoncé les autres à la police.

Pour la défense de leurs clients, les avocats ont demandé à la Cour fédérale du Kansas de considérer le rôle du « matraquage verbal brutal » du président américain. Ainsi, selon Reuters, dans les mémorandums déposés les 29 et 30 octobre, les avocats estiment que le complot organisé par leurs clients a été encouragé par la rhétorique islamophobe de Donald Trump.

« Tant que l’exécutif condamne l’islam, recommande et encourage la violence contre des ennemis potentiels, toute peine infligée par le pouvoir judiciaire ne dissuadera pas les gens s'ils pensent qu'ils sont en train de protéger leur pays d'ennemis eux-mêmes identifiés par leur propre commandant en chef », ont estimé les avocats de la défense.

Cette prise de position de la défense intervient après l'attentat perpétré contre une synagogue de Pittsburg. De nombreuses organisations de lutte pour les droits civiques ainsi que des organisations religieuses ont attribué, en partie, la responsabilité de la recrudescence de la haine aux Etats-Unis à Donald Trump au travers de ses discours violents.

Lire aussi :
États-Unis : trois hommes reconnus coupables d'avoir fomenté un attentat contre des réfugiés musulmans