Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des tags antisémites retrouvés devant des commerces de Créteil

Rédigé par Benjamin Andria | Mercredi 3 Janvier 2018



Des tags antisémites retrouvés devant des commerces de Créteil
Des croix gammées ont été découvertes, dans la matinée du mercredi 3 janvier, sur la devanture de deux magasins vendant du casher, HyperCacher (à ne pas confondre avec celui de Vincennes, visé par l'attentat de janvier 2015) et Promo & Destock, de Créteil, dans le Val-de-Marne.

« Quand je suis arrivé, il y avait trois croix sur mes grilles et deux sur celles du voisin. C’était choquant », a fait part au Parisien le gérant de l’Hypercacher, qui indique que c'est la première fois qu'un tel acte se produit depuis son installation en 2009.

« Certains veulent créer des polémiques, ou importer le conflit israélo-palestinien. Ce que je constate, c’est que les communautés cohabitent très bien à Créteil. Je suis moi-même musulman et je vends du casher ici depuis bientôt dix ans », signale pour sa part le gérant de Promo & Destock.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb s’est exprimé « avec une profonde indignation » pour condamner « fermement » ces actes antisémites dans un communiqué, qui signale également des inscriptions antisémites sur la porte d’accès d’un immeuble du 14e arrondissement de Paris « dans lequel habitent des personnes de confession juive, directement visées ».

Il a adressé « son soutien aux résidents visés par cette attaque ainsi qu’à la communauté juive de France » et a appelé à ce que « que tout soit mis en œuvre pour identifier les auteurs afin qu’ils aient à en rendre compte devant la justice ».

Mise à jour : L'épicerie Promo & Destock, tenue par un homme de confession musulmane, a été totalement détruite dans la nuit du lundi 8 au mardi 9 janvier, tandis que le commerce voisin a été partiellement touché. Pour en savoir plus.

Lire aussi :
Juifs et musulmans : tempo interreligieux
Antisionisme, féminisme et colonialisme : paroles juives contre le racisme en 10 clips
Cachez cet antisémitisme que je ne saurais voir