Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des savants musulmans dénoncent l’interdiction du Ramadan en Chine

Rédigé par Mérième Alaoui | Mardi 30 Juin 2015



Des savants musulmans dénoncent l’interdiction du Ramadan en Chine
Les savants musulmans au secours des Ouïgours persécutés.

L'Union Internationale des savants musulmans (IUMS), composée d'érudits sunnites reconnus du monde entier et basée au Qatar, a exhorté le Parti communiste chinois à cesser la « persécution religieuse et ethnique des musulmans, particulièrement dans la région autonome du Xinjiang ». Ils visent en particulier l'interdiction du jeûne pour les Ouïgours de cette province du nord-est du pays, l’une des 56 nationalités reconnues officiellement par la République populaire de Chine.

Dans un communiqué publié le 25 juin, les religieux ont rappelé qu’une telle interdiction était « contraire au droit chinois et au droit international », mentionnant la quatrième Convention de Genève en 1949 approuvée par la Chine. Le pays est l’auteur d’« une violation claire d'un des principes les plus fondamentaux du droit international moderne ». L'Union invite les autres organisations islamiques de même que les organisations internationales à protéger les Ouïgours. Car leur cause mobilise peu, notamment auprès des musulmans du monde entier.

Un calvaire chaque année renforcé

L'interdiction du jeûne n’est pas une première pour la République populaire de Chine, qui ne semble pas craindre les sanctions. Mais, cette année, les tensions sont particulièrement vives. Le calvaire des musulmans se renforce chaque année lors du Ramadan.

Le gouvernement a publié des interdictions de jeûner à l'attention des fonctionnaires, étudiants, professeurs et cadres du parti communiste et, de façon générale, les invitations à manger en public sont encouragées. Les restaurants doivent rester ouverts et actifs lors de cette période. Les autorités ont également pris des mesures autoritaires pour contrôler les entrées et sorties des mosquées. Des interdictions et pressions qui visent même l'aspect physique : la barbe pour les hommes, le voile pour les femmes. Depuis 2015, l'interdiction a été étendue au port du voile dans les lieux publics.

Les 9 millions de musulmans, qui forment le peuple turcophone des Ouïgours représentent 45 % de la population du Xinjiang, continue d’accuser la Chine de mener des politiques répressives qui restreignent leurs activités religieuses, commerciales et culturelles.