Connectez-vous S'inscrire






Monde

Qui sont les Ouïgours ?

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 13 Juillet 2009

Depuis le 5 juillet, les Ouïgours, jusque-là discrets, ont subitement surgi dans l’actualité. Il a fallu attendre que des événements graves se passent pour daigner prêter attention à leur sort. Mais qui sont-ils ? Où vivent-ils ? Zoom sur un des peuples de Chine et un territoire qui n’ont pas toujours été chinois dans la longue durée historique.



Qui sont les Ouïgours ?
Les Ouïgours sont un peuple musulman turcophone ayant des apports turco-iraniens. Turquisés par la langue dès le VIIIe siècle, ils sont majoritairement sunnites depuis le XIe siècle,. On les trouve aujourd’hui essentiellement au sud du Xinjiang, province de l'Ouest chinois, mais aussi dans les régions d'Asie centrale, où l'on compte entre 300 000 et 1 million de personnes.


On compte 100 000 Ouïgours en Arabie Saoudite, 50 000 en Turquie, et une diaspora est signalée en Allemagne, en Suède ou encore aux Etats-Unis. Au Xinjiang, on en compte officiellement 10 millions, soit près 45 % de la population de la province.

Cependant, ce chiffre, important, doit être contextualisé par rapport à l’Histoire. Les Hans chinois constituaient 8 % de la population dans les années 1950. Ils sont 50 % aujourd’hui quand les Ouïgours constituaient 65 à 80 % de la région. En cause : l'afflux massif de colons chinois venus peupler les terres nouvellement conquises.

Une zone stratégique pour Pékin

Le Xinjiang (« la nouvelle frontière ») est, en effet, sous contrôle de la République populaire de Chine depuis sa création, en 1949. On relève une présence chinoise vers le VIIIe siècle mais, la région, liée au monde musulman, sera non chinoise jusqu'au XVIIIe siècle.

Qui sont les Ouïgours ?
« La littérature chinoise explique que le Xianjiang a toujours fait partie du territoire chinois depuis la dynastie des Hans, en place en 200 avant J.-C. et jusqu’à aujourd’hui. C’est totalement faux, car si l'on résume l’Histoire de la province, la Chine a fait la conquête militaire de cette région », explique Thierry Kellner, spécialiste de la région, à l'Institut d'études sur la Chine contemporaine (Bruxelles).

Les conquêtes militaires chinoises vont, en effet, rythmer l'Histoire de cette province comme en 1759 ou encore en 1884. Après un bref contrôle de l'Empire mandchou et moults soulèvements de Ouïgours, les Chinois ne rétabliront leur contrôle qu'en 1949, avec la bénédiction des Soviétiques qui contrôlaient la région depuis les années 1930.

La Chine communiste a fait du nationalisme son credo et l’unité de son territoire une nécessité. L’Histoire du Xinjiang et la non-appartenance des Ouïgours au peuple chinois – ethniquement du moins – expliquent ainsi pourquoi Pékin tient tant à maintenir son pouvoir dans cette province, quitte à utiliser les méthodes les plus répressives envers d’éventuels séparatistes.

Zone stratégique du fait de son emplacement géographique, le Xinjiang, grand comme trois fois la France, dispose de nombreuses ressources énergétiques et minières, comme le pétrole, le charbon, l'or, le zinc ou encore l'uranium. Des arguments supplémentaires pour maintenir son pouvoir...



En savoir plus sur le Net : Les Ouïgours au XXe siècle, sous la direction de Frédérique-Jeanne Besson et Françoise Aubin, Cahiers d'études sur la Méditerranée orientale et le monde turco-iranien.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu