Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Des manifestations contre la loi séparatisme qui mobilisent peu en France

Rédigé par | Lundi 22 Mars 2021 à 15:00

           


Contre la loi sur le séparatisme, près d'une centaine de manifestants se sont réunis à Paris dimanche 21 mars. © Front contre l'Islamophobie pour l'égalité des Droits pour Tou-Te-S /Facebook
Contre la loi sur le séparatisme, près d'une centaine de manifestants se sont réunis à Paris dimanche 21 mars. © Front contre l'Islamophobie pour l'égalité des Droits pour Tou-Te-S /Facebook
Les 20 et 21 mars fut un week-end de mobilisations. A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, plusieurs manifestations contre le projet de loi « confortant les principes républicains » se sont tenues dans les grandes villes de France, notamment à Paris, Lyon, Marseille, Montpellier ou encore Saint-Etienne, Grenoble et Angers. Organisés par divers collectifs, ce nouvel appel à la mobilisation n’a pas suscité de véritable engouement parmi les citoyens, musulmans en particulier, comme ce fut le cas en février.

A Paris, un rassemblement conduit par le Front contre l’islamophobie pour l’égalité des droits pour tous a réuni une centaine de personnes Place du Chatelet dimanche 21 mars. Venus dénoncer une loi « islamophobe » et « liberticide », le collectif a pointé du doigt dans une tribune une « chasse aux prétendus signaux faibles » et un projet de loi « qui, dans les faits est précisément une loi séparatiste et raciste ».

A Lyon, ce sont environ 200 personnes qui se sont retrouvées Place Bellecour, selon Le Progrès, à l’appel de la Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI) tandis qu’à Montpellier, une soixantaine de manifestants se sont réunis dans le quartier de la Paillarde à l’initiative de plusieurs organisations dont le Front uni des immigrations et des quartiers populaires de Montpellier et le Collectif des musulmans de Montpellier. Les participants ont décidé de faire front pour exprimer entre autres leur crainte de voir le projet de loi renforcer une « islamophobie institutionnalisée ».

Ces mobilisations sont bien faibles comparées aux marches contre le racisme, les violences policières et la loi Sécurité globale également planifiées un peu partout en France ce week-end. Samedi 20 mars, plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues de France pour protester contre les violences policières. Dans la capitale, le mouvement de protestation lancé par le Réseau d’entraide Vérité et Justice, organisation qui regroupe une trentaine de famille de victimes, a rassemblé 3 500 personnes selon la préfecture de police, plus de 5 000 personnes selon les organisateurs.

Lire aussi :
Racisme: « Se concentrer que sur sa propre lutte est un cul-de-sac intellectuel et stratégique »
Loi séparatisme : à Paris, une manif contre un texte « liberticide » construit « contre l’islam et les musulmans »

Et aussi :
« Un pays qui se tient sage », un documentaire autour des violences policières qui rappelle à l'ordre