Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Société

Des députés quittent une audition parlementaire face à la présence d'une syndicaliste voilée que rien n'interdit

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 17 Septembre 2020 à 18:45

           


Des députés quittent une audition parlementaire face à la présence d'une syndicaliste voilée que rien n'interdit
Cachez ce voile que je ne saurais voir. Dans le cadre de la commission d'enquête parlementaire sur les effets de la crise du Covid-19 sur la jeunesse, des représentants de syndicats étudiants étaient appelés à exprimer leurs constats et leurs points de vue face à des députés. Plusieurs d’entre eux ont néanmoins décidé, jeudi 17 septembre, de quitter l’audition, offusqués par la présence de Maryam Pougetoux, représentante de l’Unef, laquelle porte le voile. Pourtant, le règlement intérieur n’interdit en rien sa présence à l’Assemblée nationale.

Malgré le rappel au règlement fait par la présidente de la commission, la députée LREM Sandrine Mörch, des députés Les Républicains ont choisi de quitter la salle, de même que la députée LREM Anne-Christine Lang en prétextant la défense de la laïcité et du droit des femmes.

« Je ne peux accepter qu’au sein de l’Assemblée nationale, le cœur battant de la démocratie, où règnent les valeurs fondatrices de la République dont la laïcité, nous acceptions qu’une personne se présente en hijab devant une commission d’enquête », a-t-elle signifié.

En réponse, Sandrine Mörch a fait un rappel à la loi, dénonçant un « mauvais procès ». « La Loi, rien que la Loi. Elle n’interdit pas de venir voilée à l’assemblée. Elle interdit les signes religieux aux députés dans l’hémicycle. Quel dommage de se détourner du fond de cette commission d’enquête. Notre jeunesse a besoin d'intelligences collectives, pas d'un débat stérile », a-t-elle précisé sur Twitter.

« Une auditionnée, si elle n’exerce aucune mission de service public, peut porter un signe religieux. La laïcité suppose la neutralité de ceux qui exercent le service public, et garantit la liberté des autres sans trouble à l’ordre public », rappelle aussi, pour sa part, le rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.

Voir aussi la vidéo de La Casa del Hikma : la laïcité, un outil contre les religions en France ?

La démarche de ces élus a été vivement critiquée. « Vous avez absolument bien fait de quitter cette commission. Il n'y a pas de place pour ceux qui font valoir leurs opinions séparatistes en lieu et place d'un règlement que cette jeune femme respecte parfaitement. C'est ça l'état de droit madame », a lâché la journaliste Nassira El Moaddem, en réponse à la sortie d’Anne-Christine Lang.

Quant au député Les Insoumis Alexis Corbière, « l'attitude d’Anne-Christine Lang est une honteuse discrimination, un mépris de la laïcité qui exige la neutralité de l'Etat, pas des citoyens. La loi de 1905 garantit la liberté de culte et signes religieux. Pour l'honneur de l'Assemblée nationale, il faut une sanction du bureau de l'AN ».

Mise à jour : L'UNEF a fait part de son soutien plein et entier à l'égard de sa vice-présidente Maryam Pougetoux. « Stop à cette islamophobie, instrumentalisant la laïcité ! », a fait valoir le syndicat. SOS Racisme a également apporté son soutien à la jeune femme.

Lire aussi :
Face à Jean Castex, le CFCM demande une commission d'enquête parlementaire contre la haine antimusulmane
Imane Boun : « Ne remettez jamais en question vos rêves » face à la haine et au racisme