Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Ramadan

Covid-19 : la vaccination, une pratique compatible avec le jeûne du Ramadan ?

Rédigé par | Mercredi 31 Mars 2021 à 14:25

           

Alors que les campagnes de vaccinations sont déployées depuis plusieurs semaines à travers le monde, une question a émergé parmi les populations musulmanes qui préparent à l'arrivée du Ramadan : est-il autorisé de se faire vacciner en plein jeûne ? En France et ailleurs, des instances religieuses répondent aux inquiétudes grandissantes.



Covid-19 : la vaccination, une pratique compatible avec le jeûne du Ramadan ?
Pour être les premiers à être informés des dates annoncées par le Conseil français du culte musulman (CFCM), téléchargez notre application en un clic et recevez nos notifications.

Si les musulmans s'apprêtent à vivre en avril et en mai un nouveau mois de Ramadan marqué par crise sanitaire, il se déroulera cette fois pendant les campagnes de vaccination, lancées dans la plupart des pays depuis plusieurs semaines. Quelques mois plus tôt, la composition du vaccin était au cœur des préoccupations chez les croyants. Cette fois, c'est la question de la vaccination en plein jeûne qui a émergé à l'approche du mois du Ramadan.

Tout savoir sur les dates du Ramadan ici

Une injection qui n'invalide pas le jeûne

C’est d’abord dans les pays à majorité musulmane que les institutions religieuses se sont emparés de la question, à commencer par Al-Azhar. Cette autorité de l’islam sunnite, basée au Caire et dirigée par le grand imam Ahmed Al-Tayyeb, s’est positionné sans mal en faveur d’une vaccination pendant le jeûne, assurant dans une fatwa début mars que l'injection de doses du vaccin contre la Covid-19, qui vise à « stimuler le système immunitaire et le préparer à faire face à l'infection », ne rompt pas le jeûne.

L'institution a ainsi rappelé que les vaccins, administrés par voie intramusculaire et intraveineuse, « et non par la bouche ou le nez », ne sont « ni des aliments ni des boissons » et « n’invalide pas le jeûne ». Elle note toutefois qu'il est préférable de retarder l’injection du vaccin après le dîner de rupture du jeûne (iftar) « car la personne peut avoir besoin de nutrition ou de traitement après ».

Aux Emirats arabes unis, le grand mufti de Dubaï a aussi donné son feu vert à la vaccination pendant le jeûne du Ramadan sur la base des mêmes arguments qu'Al-Azhar. Il a notamment précisé en mars auprès de Gulf News que le test de dépistage au Covid-19 par voie nasale ou par quelques gouttes de sang ne rompait pas le jeûne car aucune substance n’entrait dans le corps à cette occasion.

Les musulmans appelés à ne pas retarder leur vaccination

Dans les pays d'Asie où les musulmans sont les plus nombreux au monde, les autorités religieuses ne dévient pas de la fatwa d'Al-Azhar. En Malaisie, alors que la campagne vaccination a débuté fin février, les autorités religieuses ont indiqué, mardi 23 mars, que le jeûne n'est pas un motif d'empêchement à la vaccination. « Tout récemment, nous avons reçu l'avis du grand mufti d'Arabie saoudite (Abdul Aziz Al-Asheikh) qui a rappelé la nécessité de se faire vacciner même pendant le mois du Ramadan, précisant qu’elle ne rompait pas le jeûne », a déclaré à la presse locale Mohamad Al-Bakri, ministre du Département des Affaires religieuses du Premier ministre le Premier ministre du Département des Affaires religieuses malaisien.

Une semaine avant, même son de cloche du côté du Conseil des oulémas d'Indonésie (MUI). Au journal Tempo, le président de la Commission des faatwas, Accrorun Niam Sholeh, a indiqué que la vaccination par voie intramusculaire ne rompt pas le jeûne tant qu’elle ne cause pas de préjudices physiques. Le MUI, dont quelque 250 de ses membres ont été vaccinés contre la Covid-19, a par ailleurs invité les musulmans à ne pas retarder leur vaccination afin de lutter plus efficacement contre le virus. « Les musulmans sont tenus de participer au programme de vaccination contre la Covid-19 mis en œuvre par le gouvernement afin d'atteindre une immunité collective et de mettre fin à la pandémie. »

Des organisations musulmanes à pied d'œuvre en Occident

Dans les pays à majorité non musulmane, des inquiétudes sur l'éventuelle incompatibilité du jeûne avec la vaccination ont aussi émergé, poussant des institutions à rassurer les fidèles. Outre-Atlantique, le Conseil du fiqh (FNCA) placé sous l'égide de l'importante Société Islamique d'Amérique du Nord (ISNA) ont fait partie des premiers à s'emparer de la question en mars.

« Les vaccins contre la Covid-19 sont sûrs, halal, et peuvent être administrés pendant le jeûne. (...) Selon la plupart des jurisconsultes musulmans, il est permis de se faire toute injection ne contenant aucun nutriment pendant le jeûne. Il est permis de prendre l'injection du vaccin contre la Covid-19 pendant le Ramadan ou à tout autre moment. Elle n'invalidera pas le jeûne car elle n'a aucune valeur nutritionnelle et elle est injectée dans le muscle », a ainsi affirmé le FNCA.

En Europe, des associations s'emploient aussi à rassurer les musulmans afin que les campagnes de vaccinations ne soient pas freinées. Au Royaume-Uni, l’Association médicale médicale (BIMA), a incité les musulmans à ne pas se démobiliser. « Les individus ne devraient pas retarder leur vaccination à cause du Ramadan. Les injections sous-cutanées, intramusculaires, intra-articulaires à des fins non nutritionnelles à jeun, indépendamment du contenu injecté s’intégrant dans la circulation sanguine » ne mettent pas un terme au jeûne, a martelé l’association, à moins que la personne ne sente la nécessité de rompre le jeûne en cas de malaise, ce qui n'est pas répréhensible sur le plan religieux.

Des initiatives en vue pour éviter toute démobilisation

Interrogé par The Independant , Habib Naqvi, directeur de l'Observatoire de la race et de la santé du NHS, a, quant à lui, indiqué qu’une telle préconisation était indispensable. « Nous devons aborder et répondre aux premières inquiétudes soulevées par les communautés musulmanes qui peuvent se voir proposer leurs vaccins alors qu'elles sont en état de jeûne (...). Si les restrictions liées au coronavirus restent en place ce Ramadan, le message est le suivant : que vous travailliez ou que vous vous protégiez, faites-vous vacciner et contribuez à vous protéger, vous et votre communauté », a déclaré le médecin.

En parallèle, le gouvernement britannique planifie l'ouverture de centres de vaccination la nuit afin que les musulmans puissent se faire vacciner et éviter toute démobilisation pendant le Ramadan.

« Tout ce qu'il est possible de faire pour promouvoir la prise du vaccin, en particulier dans les communautés où nous avons eu du mal à encourager les gens à se faire vacciner, est positif, en particulier pendant le Ramadan où, neuf fois sur dix, les gens sont éveillés tard la nuit et tôt le matin. Tout ce qui rend le vaccin plus accessible est une excellente nouvelle », s’est enthousiasmé auprès de Arab News Kawsar Zaman, fondateur de la campagne « Prenez le vaccin contre la Covid-19 ».

Les musulmans appelés à assumer leurs responsabilités

Après l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) dont le Conseil des théologiens a déclaré le vaccin « indispensable pour sauver la vie d'êtres humains », c'est au tour de quelques organisations musulmanes en France de faire part de leur avis, à l'instar de la Grande Mosquée de Paris. Dans un avis religieux publié mardi 30 mars, elle a insisté sur l'absolue nécessité de se faire vacciner, rappelant les musulmans « à assumer leurs responsabilités citoyennes et religieuses en préservant leur santé et celle des autres ».

Dans une tribune parue dans Saphirnews, Mohamed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a souligné le caractère licite de la vaccination et incite « tous ceux qui peuvent se vacciner à le faire », Ramadan ou pas, rappelant que « le domaine de la médecine est du ressort des médecins et non des imams ».

Lire aussi
Vaccins Covid-19, halal ou casher ? Les instances musulmanes et juives au front pour rassurer les fidèles
Vaccin contre la Covid-19 : face à l'offensive des antivax, le gouvernement mis au défi de la transparence

Et aussi :
Islam et vaccins contre la Covid-19 : Faisons confiance au corps médical de notre pays
Covid-19 : au Royaume-Uni, des musulmans en lutte contre les fake news sur les vaccins