Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

Confinement : l’attestation de sortie numérique désormais disponible sur smartphone

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 6 Avril 2020 à 10:30

           


A ce jour, l’attestation de déplacement dérogatoire, obligatoire pour toute sortie à l’exception des déplacements effectués par un salarié dans le cadre de son travail (sur présentation d’un justificatif de déplacement professionnel), ne peut être présentée que sur papier aux forces de l’ordre.

En complément du dispositif papier toujours valide, une attestation sous un format numérique est mise à disposition dès lundi 6 avril sur le site du ministère de l’Intérieur.

Pour générer une attestation dérogatoire de sortie au format numérique, cliquez ici

Ses objectifs premiers sont de « fournir une nouvelle capacité de production de l’attestation simple et sûre » pour les citoyens et, pour les forces de l’ordre, de « sécuriser le contrôle au travers d’une capacité de lecture à distance des informations figurant sur le document, par lecture d’un QR Code », fait savoir Place Beauvau jeudi 2 avril.

Le dispositif numérique, « un élément de souplesse »

Toute attestation numérique qui sera générée par le biais des smartphones et des tablettes numériques « comporte automatiquement un QR Code comprenant l’ensemble des données du formulaire, ainsi que la date et l’heure de génération du document ».

« Ce service n'est pas un traitement de données personnelles. C’est une traduction fidèle du dispositif déclaratif au format papier : aucune donnée saisie n’est transmise aux serveurs du Gouvernement. Les données saisies servent uniquement à générer localement, sur l’appareil de l’usager, l’attestation sous forme numérique », assure le ministère.

« Aux premiers jours du confinement, j’ai refusé les solutions d’attestations numériques qui avaient rapidement vu le jour sur Internet, parce qu’elles ne protégeaient pas les données personnelles. Parce qu’elles augmentaient les risques de fraude. Parce qu’il s’agissait de mettre en place le confinement et de le faire appliquer », fait valoir Christophe Castaner. « Deux semaines plus tard, les enjeux et les principes du confinement semblent être désormais compris et globalement respectés par les Français. J’ai donc décidé d’autoriser la mise en place d’un dispositif numérique. Il se veut un élément de souplesse sans mettre en cause le respect très strict du confinement que continue d’imposer la situation sanitaire de notre pays. »

Lire aussi :
Coronavirus : 24 000 PV par jour en France pour non-respect du confinement