Connectez-vous S'inscrire






Monde

Centenaire de la Grande guerre : une campagne pour reconnaître la contribution des soldats musulmans lancée en Grande-Bretagne

Rédigé par | Jeudi 1 Novembre 2018



Centenaire de la Grande guerre : une campagne pour reconnaître la contribution des soldats musulmans lancée en Grande-Bretagne
A l’occasion du centenaire de l’Armistice de 1918 marquant la fin de la Première Guerre mondiale le 11-Novembre, une campagne visant à la reconnaissance de la contribution, dans l’armée britannique, des soldats musulmans et ceux issus de minorités religieuses a été lancée en Grande-Bretagne.

Cette initiative nommée Remember Together (« Se souvenir ensemble ») a été initiée par British Future, think tank britannique spécialisé sur les questions d'identité et d'intégration, et The British Legion, un organisme de bienfaisance apportant un soutien financier et social aux membres et vétérans des Forces armées britanniques ainsi qu'à leurs familles. Une initiative lancée avec le soutien du maire de Londres Sadiq Khan, du vice-président du Parti conservateur James Cleverly ou encore de l’ancien chef d’état-major à la Défense, le général Lord Richards, signataires d’une lettre ouverte publiée récemment dans The Sunday Telegraph.

« Le 11 novembre 2018 n’est pas seulement un jour de commémoration, il marque aussi le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Il survient à un moment où la société britannique peut se sentir plus fragmentée et anxieuse que ce que la plupart d’entre nous voudraient », fait-on savoir dans la lettre.

« Les troupes britanniques combattaient aux côtés des soldats de couleurs et de croyances différentes à travers le Commonwealth. Cela inclut plus d’un million de soldats indiens, dont 400 000 soldats musulmans. » Parmi eux, figurait Khudadad Khan, le premier soldat du régiment colonial indien, de confession musulmane, à avoir été décoré de la Croix de Victoria, la distinction militaire suprême de l'armée britannique, pour sa bravoure au cours de la Première Guerre mondiale.

Lire aussi : Dunkerque : les soldats indigènes de l'Inde britannique, les grands oubliés du film

Des mosquées parties prenantes de la campagne

Cette campagne a obtenu le soutien public des partis politiques britanniques, d’anciens chefs militaires et de nombreux chefs religieux. Ainsi, dans le cadre de Remember Together, les imams de plusieurs mosquées du pays officieront autour du thème du souvenir et de la mémoire collective lors des prières du vendredi précédant le 11 novembre. D’autres lieux de culte sikhs et hindous ont également prévu de participer à cette campagne auprès de leurs fidèles.

« La plupart des gens, musulmans inclus, ne savent pas que des milliers de soldats musulmans du Pakistan d’aujourd’hui se sont battus pour la Grande-Bretagne lors de la Première Guerre mondiale », a souligné l’imam Qari Asim, président du Conseil consultatif national des mosquées et des imams.

Pour Sunder Katwala, directeur du think tank British Future qui avait lancé des hijab coquelicots en 2014 à l'occasion du centenaire de la médaille attribuée à Khudadad Khan, les extrémistes de tous bords « s'appuient sur une ignorance de notre histoire commune en disant aux musulmans et à d'autres minorités qu'ils n'ont pas leur place en Grande-Bretagne. Il est donc très important que nous commémorions la mémoire des soldats de tous horizons ayant servi il y a un siècle ».

Lire aussi :
Depuis Verdun, l’aumônerie musulmane des armées assoit son avenir
Centenaire de la bataille de Verdun : le nécessaire hommage aux soldats des colonies
Centenaire de la Grande Guerre : la contribution essentielle de l'Armée d'Afrique
1914-1918 : morts pour la France, « puissance musulmane »


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur