Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Politique

Ce que l’UMP de la Droite forte réserve aux musulmans de France

Rédigé par | Vendredi 23 Novembre 2012 à 00:00

La Droite forte, soutien de Jean-François Copé, a été largement plébiscitée, dimanche 18 novembre, par les adhérents de l'UMP. Les propositions de sa motion, soutenue par 28 % des voix, sauront ainsi être entendues par la direction du parti. Un de ses thèmes, qui concerne explicitement les musulmans de France, a retenu notre attention. Avec ses propositions chocs, la Droite forte va plus loin que ce qui avait été discuté au « débat » sur l'islam et la laïcité, initié par l'UMP en 2011, et espère ainsi séduire toujours plus de militants de l'extrême droite.



Guillaume Peltier (à dr.) et Geoffroy Didier, fondateurs de la Droite forte.
Guillaume Peltier (à dr.) et Geoffroy Didier, fondateurs de la Droite forte.
Fillon ou Copé ? Au sein de l’UMP, la zizanie règne toujours plusieurs jours après les élections à la présidence. Personne ne sait, à l’heure d’aujourd’hui, qui les adhérents du parti ont fini par choisir, mais une chose est sûre : 28 % d'entre eux ont plébiscité la Droite forte, selon les chiffres officiels de la commission électorale de l'UMP (COCOE).

Sa motion, l’une des six qui ont été présentées aux militants de l’UMP, a ainsi remporté un vif succès, au détriment de la Droite populaire, qui a subi un revers en ne récoltant que 10,8 % des voix. Celle-ci, initiée par le député Thierry Mariani, représentait jusque-là la seule aile droite de l’UMP, dont les discours radicaux sur l’immigration et l’islam sont réputés similaires à l’extrême droite. Le parti compte désormais deux ailes dures avec la Droite forte.

La reconnaissance d’une « droite décomplexée » de l’islamophobie

Fondé en juillet 2012, ce mouvement, qui assume clairement son sarkozysme, a tout du long soutenu Jean-François Copé dans sa course à la présidence face à l’ancien Premier ministre Fillon. Le rapprochement manifeste de l’UMP, version Copé, avec le Front national est intimement lié à l’ascension de jeunes sarkozystes, dont la star est sans conteste Guillaume Peltier, un ancien du FN passé au MNR (Mouvement national républicain) de Bruno Mégret, puis au MPF (Mouvement pour la France) de Philippe de Villiers.

Il finit par se convertir au sarkozysme en 2009, où il se fait remarquer au point où il devient l’un des porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant sa campagne présidentielle. De la défaite de son champion, il a rebondi dans l’arène politique en fondant la Droite forte à son image.

« Sans une droite forte, le FN nous battra en 2017 », disait Geoffroy Didier à la création du mouvement avec M. Peltier. Une phrase qui résume bien la volonté de celui-ci à chasser sur les terres du FN. Avec ce courant qui surfe sur la vague islamophobe en France, les musulmans en prennent pour leur pomme. Preuve en est du contenu de l’un de ses thèmes phares, intitulé « Pour une République forte : laïcité et vivre-ensemble » [à télécharger plus bas] dans lequel la Droite forte appelle de ses vœux à « imposer une révolution laïque » face à un « communautarisme » musulman qui se fait « un peu plus revendicatif, plus agressif, plus conquérant ».

« L’islam radical est le problème alors que l’islam modéré est la solution : nous devons trouver comment aider et soutenir les musulmans modérés qui aiment la France à devenir les porte-parole de l’islam de France », lit-on. Alors que l’islam dit « radical » − car il est modéré par essence − reste minoritaire, la Droite forte n’hésite pas à grossir le trait pour faire de l’islam une menace pour la République et concocter ainsi un plan en dix points pour espérer mettre au pas les musulmans.

S'assurer du contrôle des musulmans

Parmi les propositions coup de poing figure « la Charte républicaine des musulmans de France », qui « conditionnera toute autorisation de construction de mosquée » et devra « être signée par les autorités religieuses », qui devront accepter la « reconnaissance de l’égalité hommes-femmes et de la laïcité de l’Etat », la condamnation de la polygamie, le refus du financement par un Etat étranger comme du financement public ou encore l’interdiction de la construction de minarets, considérés comme des « outils de prosélytisme dans l’espace public ».

Les organisations qui n’accepteraient pas la « Charte » seraient exclues du Conseil français du culte musulman (CFCM), voire « dissoutes et interdites », afin de « soutenir la représentation des musulmans modérés de France ». Cela grâce notamment à des « préfets de la laïcité », dont la Droite forte souhaite voir l’existence.

« Nous devons faire de la laïcité l’un des grands enjeux de notre siècle car la laïcité n’est pas une option ou une opinion personnelle : elle est le cadre d’épanouissement de nos sociétés modernes », estime-t-elle. Pour cela, elle propose d’ajouter le mot « laïcité » dans la devise de la République, et de créer « un ministère de la Laïcité qui assurerait la promotion de la laïcité et qui coordonnerait les prérogatives de l’actuel ministère des Cultes », qui dépend à ce jour de l’Intérieur. Dans le même temps, celui-ci assurerait la nomination des imams de France. Plus loin, il est proposé que l’aumônerie musulmane soit « exclusivement contrôlée et agréée par l’Etat. »

Une laïcité « de tradition chrétienne » revendiquée

Parce que la France doit être « fière de ses traditions judéo-chrétiennes, de ses racines gréco-latines », il faut affirmer dans la Constitution française que « la France est une République laïque de tradition chrétienne », explique-t-on.

Pour la Droite forte, la laïcité n’est pas « la disparition » et « le mépris » du religieux. Si l'affirmation s'avère vraie pour les religions chrétiennes et juive, on ne peut en dire autant de l’islam. Et alors que le mouvement assure dans son programme que la laïcité est « la stricte séparation entre le politique et le religieux », il estime dans le même temps que la France doit assurer la gestion du culte musulman, et non plus les musulmans eux-mêmes. Flagrantes sont les contradictions mais ces propositions donnent une suite au « débat » sur l'islam, initié par l'UMP en 2011.

Forte de ses 28 %, la Droite forte saura mieux valoriser ses idées au sein de l’UMP, en accédant à des postes haut placés dans la direction et en recevant des moyens financiers conséquents. Pour le plus grand agacement des musulmans de France, qui prennent malheureusement l’habitude de faire l’objet de polémiques stériles à visée électoraliste.






Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Spartacus le 23/11/2012 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De qui se moque t-on ? La France est en chute libre avec une crise qui s'accentue et eux tout ce qu'ils trouvent à faire c'est anesthésier le peuple avec ce genre de sottise.
Consternant...

2.Posté par Lysistrata le 24/11/2012 21:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
excellente mesure! Nous ne pouvons tolérer que des musulmans intégristes qui placent les lois inhumaine de la charia avant celles des hommes puissent penser venir imposer leurs coutumes obscurantistes, barbares et moyennageuse dans notre pays!

3.Posté par Fatima Zahra le 25/11/2012 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on lit votre message Lysistrata, on se demande (ou plutôt on fait semblant de le faire car la reponse est évidente) de quel coté se trouve l'obscurantisme. Allez plutôt vous renseigner sur les lois équitables, justes et parfaitement bien pensées de la Charia, mais qu'aucun musulman ne tente d'imposer dans un pays qui n'est justement pas musulman. Et qu'Allah vous Pardonne, vous en avez besoin.

4.Posté par meumeum le 04/12/2012 07:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est fou ce qu'il y a comme commentaire intelligent sur ce ce site on se croirait sur agoravox. Je sais pas qui essaie d'imposer son mode de vie les integristes laïcard ou les islamo wahabo sionistes

5.Posté par Aurélie92 le 17/12/2012 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nos politiques violent le principe de laïcité constamment ! On devrait les rappeler à la loi !
La laïcité en France c'est que l'Etat ne reconnaît ni ne finance aucun culte !
La neutralité ne saurait s'imposer à l'usager d'un service publique ! Les filles devraient être en mesure de porter leur foulard à l'école !
La laïcité reconnaît le droit aux croyants de pratiquer leur culte en privé mais aussi en publique tant que cela n'empiète pas sur la liberté d'autrui !
Les croyants sont les premiers à réclamer le principe de laïcité !

6.Posté par Aurélie92 le 17/12/2012 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Peillon devrait s'inspirer des écrit de M. Baubérot un des plus grands spécialistes de la laïcité !
Rendez-vous sur son blog : http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com/ vous apprendrez beaucoup !

7.Posté par Sissi le 31/01/2014 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je pense plus que cest la fameuse theorie du diviser pour mieux reigner, malheureusement cela a lair de fonctionner, pourquoi attiser la haine entre citoyens dun meme pas, musulmane pratiquante je nessais en aucun cas de forcer qui que ce soit a mes pratiques, par amour pour Dieu je respecte toutes personnes de toutes confessions
personne nai en mesure de juger qui que ce soit, ne laissons pas la haine sintroduire entre nous respectons nous les uns les autres, la crise et ses conséquences apporte son lot de problèmes soucis, apprenons a communiquer et se respecter dans la dignite car oui tout etre humain a droit a sa dignite