Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

CRCM : la liste de l'UAM-93 est enfin validée

Les petites galères d'une liste indépendante

Rédigé par Amara BAMBA | Vendredi 6 Juin 2008

Les listes indépendantes n'ont pas la partie facile aux élections du Conseil régional du culte musulman (CRCM). Parce que le code électoral est taillé sur mesure, à l'avantage des grandes fédérations qui l'ont conçu, les candidats indépendants n'ont pas la partie facile. L'UAM-93 en a fait l'expérience.



En 2003 comme en 2005, l'Union des associations musulmanes du 93 (UAM-93) a été privée d'élection. Pour ce petit poucet de l'islam en France, l'enjeu n'est pas négligeable. Car le 9-3 est un fief d'organisations musulmanes. Il accueille le siège de la grande Union des organisations islamiques en France autant que celui du Secours islamique, non loin des bureaux de AVS, mastodonte nationale du contrôle de la viande Halal. C'est dans ce même département que le site Saphirnews a choisi d'établir ses bureaux comme nombre d'acteurs économiques et culturels du fait musulman en France.

L'UAM93, le défi du changement

Par sa jeunesse, son activisme et son ouverture sur la champ citoyen, l'UAM-93 jouit d'une respectabilité certaine dans le département. Et depuis la création du CFCM, les dirigeants de l'UAM-93 tentent d'entrer dans le jeu électoral avec l'espoir de monnayer leur notoriété en briguant quelques sièges au CRCM-Paris centre. Une ambition que les fédérations établies ne voient pas d'un bon oeil.

Aux élections de 2005, l'UAM avait dénoncé les pressions exercées par les grandes fédérations sur ses délégués. Mensonges, menaces et chantages étaient sur la liste des forfaits évoqués. L'affaire avait été portée en justice sans que l'association ne puisse se présenter aux élections après le rejet de sa liste. Cette année le même schéma avait été enclenché mais l'issue est différente car la liste de l'UAM-93, le Changement, a été validée hier, en fin d'après midi, trois jours avant les élections.

Dirigée par Hassan Farsadou, ancien membre de l'UOIF, la liste du Changement se dit résolument opposée à « l'islam de consulats et l'islam des affairistes », un vocable dont elle use pour désigner ses adversaires.

Investie dans la vie locale, de l'UAM-93 ne rate pas une occasion de se faire entendre. Sur le champ du culturel comme celui du politique elle ne manque pas de visibilité. Son crédit auprès des élus locaux est envié. Ses dirigeants sont appréciés par la jeunesse musulmane du département qui adhère majoritairement à ses activités.

Avant hier, 4 juin 2008, la liste de l'UAM93 est rejetée par le Comité régional électoral (Corelec), organe régional du CFCM chargé d'étudier les candidatures. Le motif du refus est que « le candidat N°32 ne peut être candidat sur aucune liste, décision du 1er juin 2008... ». En réalité, le candidat en question est membre d'une association dont le président a décidé qu'aucun membre de son association ne peut être délégué sur une liste électorale du CRCM.

Pour M'hammed Hennich, cette procédure est classique, « Ce sont les grosses fédérations qui font pression sur les présidents des associations et leur font prendre ce type de décision pour nuire aux listes indépendantes. » Le cas n'est pas isolé et n'est pas nouveau. L'UAM93 exigera que soit prise en compte l'avis individuel des délégués et non le diktat d'un président d'une association dont il serait membre.

Le faux retrait de la FNMF

Par ailleurs, le Corelec qui rejette la candidature de l'UAM93 est présidée par M. MERZAK EL-Bekkay, vice-président de la Fédération nationale des musulmans de France (FNMF) qui a retiré toutes ses listes des élections. M. Henniche soutient qu'il s'agit-là d'une manoeuvre douteuse. Car le même « M. Merzak El-Bekkay est tête d'une liste qui a été validée le jeudi 4 juin au moment où ils ont invalidé notre liste ». Malheureusement M. Bekkay reste n'a pu être joint pour le moment. Toujours est-il que l'UAM93 a dû remanier sa liste pour répondre aux exigences du Corelec. Pour autant le Corelec ne pourra pas accéder à sa demande: « ils nous ont répondu qu'ils ne pouvaient plus se réunir. En clair, nous étions de nouveau exclus des élections. C'est pourquoi nous avons porté l'affaire devant le Comelen ».

Le Comelen (comité électoral national du CFCM) et un organe national de nature collégiale. Hier, en fin d'après midi, le Comelen a finalement validé la liste du Changement. Et l'UAM-93 sera, pour la première fois, après deux tentatives ratées, candidate aux élections du CRCM Ile-de-France Centre.

Pour M. Farsadou président de l'UAM93, c'est une « petite victoire contre ces dignitaires de l'islam qui savent que nous sommes jeunes, que nous avons peu de moyens mais que nous bougeons. Ils ont peur de nous voir en lice parce qu'ils savent que nous pouvons gagner puisque, dans le département nous ne manquons pas de sympathie. Les gens nous connaissent et nous font confiance. Mais dans l'état actuel des faits, nous nous trouvons en difficultés parce qu'ils nous ont plusieurs fois forcés à changer notre liste. »

Monsieur Farsadou ne baisse pas les bras pour autant. « Il reste moins de trois jours, nous allons faire le maximum pour mobiliser nos délégués. Mais pour le moment, nous avons atteint notre premier objectif qui était d'avoir le droit de participer à ces élections comme il se doit ».