Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Bagagiste à Roissy, présumé terroriste…

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 26 Mai 2003

Dans un contexte de « 11septembre », date inoubliable dans l’histoire de l’humanité mais aussi dans l’histoire de l’islamophobie, la vie d’un jeune bagagiste s’en retrouve bouleversée, tourmentée, au prise de l’amalgame, du simplisme binaire associant islam et terrorisme. « Bagagiste, présumé terroriste » est le livre qu’Abderrazak Besseghir a écrit en collaboration avec Aziz Zemouri (journaliste au figaro magazine), qui retrace cette histoire « invraisemblable » dans un pays des droits de l’homme, mais tellement vraie… Exception ou généralisation ? En tout état de cause, ce livre reflète la réalité :être d’origine maghrébine,et être croyant pratiquant, c’est être confronté à un racisme et à une violence policière sans commune mesure, surtout quand on est « présumé terroriste »…



Dans un contexte de « 11 septembre », date inoubliable dans l’histoire de l’humanité mais aussi dans l’histoire de l’islamophobie, la vie d’un jeune bagagiste s’en retrouve bouleversée, tourmentée,  au prise de l’amalgame, du simplisme binaire associant islam et terrorisme. « Bagagiste, présumé terroriste » est le livre qu’Abderrazak Besseghir a écrit en collaboration avec Aziz Zemouri (journaliste au figaro magazine), qui retrace cette histoire « invraisemblable » dans un pays des droits de l’homme, mais tellement vraie… Exception ou généralisation ? En tout état de cause, ce livre reflète la réalité :être d’origine maghrébine,et être croyant pratiquant, c’est être confronté à un racisme et à une violence policière sans commune mesure, surtout quand on est « présumé terroriste »…

 

Tout à commencer à Roissy, au cœur de l’aéroport Charles De Gaulle, Abderrazak Besseghir, jeune homme de 26 ans, travaille comme à l’accoutumée ce 28 décembre 2002. Un travail plutôt éprouvant que celui de bagagiste, comme tant d’autres boulots exercés par des « immigrés de longue date ».  Père d’un fils de dix huit mois, Mehdi, le jeune père venait de subir une terrible épreuve,  la perte de sa femme Louisa qui s’était suicidée. Drame familial qui l’avait engagé dans un combat judiciaire avec sa belle famille...

C’est alors qu’une cohorte de  policier se rue sur lui, à son travail, et l’embarque. Et pour cause, on a retrouvé dans sa voiture, plus précisément dans le coffre de sa Peugeot 206 noire « cinq pains d'explosifs, deux détonateurs, une mèche lente, un pistolet automatique et un pistolet-mitrailleur approvisionnés. » C’est la descente  aux enfers…

 

Des objets religieux considérés comme pièce à conviction…

 

Ce livre est un véritable réquisitoire des procédures policières, et montre du doigt les « abus de pouvoir » …

Des perquisitions au domicile familial seront faites d’une manière cynique. Une vie familiale intime sera brisée… Les seules preuves, outre l’armada retrouvée dans son coffre,  un tapis de prière, des cassettes religieuses et autres « panoplies de croyant » seront pris, et considérés comme pièce à conviction…L’amalgame est à son apogée !

 

Des papiers contre un faux témoignage !

 

Des interrogatoires musclés se multiplient, pour lui faire avouer ses intentions d’attentats sanglants. Du harcèlement physique, au harcèlement moral, Aderrazak Besseghir aura tout subi. Même le chantage ne sera pas épargné. Sa famille, en particulier son frère, son père et son oncle seront « pris en otage »…et des papiers d’identité seront proposés à son oncle contre un témoignage (faux bien entendu !). La suite, on la connaît…

 

Abderrazak Besseghir, victime d’une machination de la part de sa belle famille, se retrouve blanchit de toutes les accusations portées à son égard. Il vient de bénéficier d’un non lieu ce jeudi 22 mai, le jour de la sorti de son livre…

 

 

   


 « Bagagiste à Roissy, Présumé Terroriste », Abderrazak Besseghir  avec la collaboration de Aziz Zemour. Edition Michel Lafon.