Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Autriche : un bébé né le 1er janvier victime d’islamophobie, le président en renfort

Rédigé par Benjamin Andria | Lundi 8 Janvier 2018



Asel Tamga ici entourée de ses parents et du personnel hospitalier, est le premier bébé né en 2018 en Autriche. © Association de l’hôpital de Vienne
Asel Tamga ici entourée de ses parents et du personnel hospitalier, est le premier bébé né en 2018 en Autriche. © Association de l’hôpital de Vienne
Un bébé et ses parents ont été victimes d’un flot d’injures racistes et islamophobes après la parution d’une photo de la nouvelle-née Asel Tamga, désignée par l’hôpital de Vienne comme le premier bébé né en 2018. En cause, le voile porté par la mère présente dans la photo, qui note l’appartenance de la famille à la religion musulmane.

Sans tarder, des centaines de commentaires haineux ont inondé les articles relayant la photo. « Ressaisissez-vous. Il s'agit d'un bébé qui est au monde depuis moins d'un jour », a écrit l'hebdomadaire Heute sur sa page Facebook, en signalant la suppression de tous les commentaires islamophobes.

La famille a reçu le soutien de nombreuses association mais aussi du président autrichien Alexander Van der Bellen, qui a partagé la photo en citant la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Tous les Hommes sont libres et égaux en dignité et en droit. »

Cet incident intervient moins de trois semaines après l’entrée au gouvernement du FPÖ, parti d’extrême droite, qui a pris des ministères régaliens clés dont l’Intérieur, la Défense et les Affaires étrangères. Une entrée fracassante qui inquiète les minorités, parmi lesquelles les musulmans, une des cibles privilégiés de l'extrême droite et de ses alliés.

Lire aussi :
« Trop belle pour être voilée », l’affiche islamophobe du FPÖ autrichien