Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Auch : l’incendie de la mosquée est bien d’origine criminelle

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Août 2015



Auch : l’incendie de la mosquée est bien d’origine criminelle
Il s’agissait bien d'un incendie criminel. Un « acte volontaire réfléchi », selon les mots du procureur Pierre Aurignac, lundi 24 août, qui a ravagé la mosquée Salame du centre-ville d’Auch (Gers) dans la nuit de samedi 22 à dimanche 23 août.

« Le ou les auteurs ont visiblement utilisé un accélérant de type hydrocarbure pour accélérer le départ de l’incendie par le toit de l’édifice », a précisé le procureur d’Auch, se fondant sur les premiers éléments de l'enquête. « Cela explique l’étendue des dégâts occasionnés », a-t-il précisé. Si ces premiers éléments ont été communiqués rapidement, il faudra i[« un travail considérable » pour « identifier et traduire en justice le ou les auteurs », annonce d'ores et déjà le magistrat.

Bien que le procureur ait tenu a préciser qu'il « n'existait jusqu'à présent à Auch aucune tension entre les communautés religieuses », notons que peu après les attentats de janvier à Paris la mosquée, d'une superficie de 300 m² et accueillant à la prière du vendredi quelque 250 personnes, avait déjà été visée par des inconnus qui avaient jeté des lardons par-dessus son portail.

François Hollande condamne « avec fermeté »

Dans la foulée des déclarations du procureur, le président François Hollande a réagi par communiqué. Il a condamné « avec fermeté » un « acte qui porte atteinte aux valeurs de notre République et au respect des croyances » Après cet acte criminel considéré comme le plus grave de ces dernières décennies, il a tenu à assurer que « tout est mis en œuvre pour que les coupables soient identifiés et punis ».

A son tour, l’Union des mosquées de France (UMF) « dénonce et condamne avec force cet acte criminel et odieux, l’un des plus graves qu’aient connu les mosquées de France ces dernières décennies et qui vient confirmer la très forte augmentation des actes antimusulmans tout au long de l’année 2015 ». Soit une augmentation de plus de « 281 % au 1er semestre 2015 par rapport à la même période de l’année dernière » selon l’Observatoire national contre l’islamophobie, rappelle de son côté de CFCM. Le Conseil français du culte musulman déplore une « nouvelle attaque insupportable d’une mosquée, lieu de prière et de quiétude, qui intervient seulement deux semaines après l’attaque au cocktail molotov qui a visé la mosquée de Mérignac ». La Grande Mosquée de Paris, quant à elle, « appelle l’ensemble de la communauté à faire preuve de dignité et de vigilance citoyennes face à ces provocations ».

En raison de l’augmentation des agressions commises contre des lieux de culte musulman depuis le mois de janvier, ce sont 1 000 mosquées qui font l’objet d’une protection par les forces de l’ordre et par les forces armées. Lors de la réunion de l'instance de dialogue avec l’islam, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé « le financement d’équipements de sécurité, comme des caméras de vidéoprotection, dans les mosquées où le besoin s’en fait sentir » à hauteur de « 9 millions d’euros sur les trois prochaines années ».

Lire aussi :
La mosquée d’Auch ravagée par un grave incendie
La mosquée de Mérignac ciblée par un jet de cocktail molotov
Une mosquée parisienne visée par un incendie
Des tirs à balles réelles contre une mosquée de Carpentras
Un incendie criminel vise la mosquée de Mâcon
Après-Charlie, les actes islamophobes explosent de 500 % en 2015




Loading