Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Monde

Au Danemark, un musée entièrement dédié aux réfugiés, inédit en Europe

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 29 Juin 2022 à 13:15

           

Un musée unique en son genre est ouvert au public au Danemark. Consacré aux exilés, il entend sensibiliser le grand public aux migrations forcées du passé et du présent.



© Flugt
© Flugt
Les réfugiés sont bien souvent réduits à des chiffres. Pourtant, derrière ces chiffres se trouvent des hommes et des femmes aux destins souvent brisés par des guerres, des conflits, des crises qu’ils subissent bien malgré eux. Raconter leurs histoires personnelles et les raisons de leur exil forcé, c’est aussi ré-humaniser les migrants que les débats politico-médiatiques ont relégué au rang de populations indésirables. C’est la vocation de Flugt, le tout nouveau musée consacré aux exilés à Oksbøl, sur la côté ouest du Danemark.

Le musée est unique en son genre en Europe. Inauguré samedi 25 juin par la reine Margrethe II, il a ouvert ses portes au public mercredi 29 juin. Flugt, « la fuite » en danois, a été bâti sur le site d'un ancien camp de réfugiés allemands de la Seconde Guerre mondiale. Un lieu conçu comme « une oasis ou un sanctuaire qui s’ouvre vers la forêt », selon son concepteur, l’architecte danois Bjarke Ingels cité par l’AFP lors de l’inauguration. « C'est d’une certaine manière ce que les réfugiés ont, je l’espère, trouvé ici – un sanctuaire et l’aperçu d’un avenir meilleur. »

© Flugt
© Flugt

Un musée unique dans un pays où l'immigration est très mal perçue

Le musée présente les mouvements de réfugiés à travers l’histoire et le monde mais expose aussi, à travers des objets, photos et vidéos, des parcours individuels de migrants issus de diverses régions de la planète afin de mieux sensibiliser le public sur l'exil forcé. Selon le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies (UNHCR), plus de 89 millions de personnes ont fui leurs foyers à ce jour. Dernièrement, la guerre en Ukraine a provoqué l’exil de plus de 12 millions de personnes selon diverses agences onusiennes.

Le Danemark fait partie des pays d’Europe dont la politique migratoire est la plus restrictive. Cette année, seuls 2 717 personnes ont obtenu l’asile dans ce pays scandinave selon les chiffres du gouvernement. Il est aussi le premier pays de l’Union européenne à réexaminer les cas de plusieurs centaines de Syriens ayant obtenu l'asile, jugeant que la situation leur permettait de rentrer chez eux.

Le Danemark a également caressé ces derniers mois l'idée (folle) d'ouvrir des camps de réfugiés au Rwanda pour externaliser les demandes d'asile. Le projet n'a pas été mis en œuvre à ce jour, contrairement au Royaume-Uni. Le gouvernement Johnson avait annoncé en avril avoir conclu un accord avec Kigali pour y envoyer les migrants. La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a annulé in extremis le 14 juin le premier vol qui devait expulser des demandeurs d'asile depuis Londres.

Lire aussi :
François Gemenne : « La dichotomie entre réfugiés et migrants a conduit à réduire leurs droits et leur protection »
Les mobilités intra-européennes des descendants de migrants : l'importance d’une perspective post-migratoire
Avec Comment réussir sa migration clandestine, le sort des migrants illustré par Salim Zerrouki
« En finir avec les idées fausses sur les migrations », un ouvrage nécessaire contre les discours caricaturaux