Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Monde

Attentats de Christchurch, un an après : la Nouvelle-Zélande à l'heure des commémorations

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 13 Mars 2020 à 08:00

           

Un an après les attentats islamophobes de Christchurch, la Nouvelle-Zélande rend hommage aux victimes lors de deux importants rassemblements organisés dans la ville même du drame, sans aucune restriction liée au coronavirus.*



Une année est passée depuis les terribles attentats perpétrés contre deux mosquées à Christchurch. Depuis, « la Nouvelle-Zélande et ses habitants ont fondamentalement changé », selon la cheffe du gouvernement, Jacinda Ardern, tout en concédant que son pays peut mieux faire pour lutter contre la haine.

C'est elle qui a géré avec brio la crise qui a suivi les attaques, avec des allocutions qui ont marqué les esprits et réconforté une nation. « They are us. We are one » furent de ses mots puissants.

Lire aussi : Attentats de Christchurch : en hommage aux victimes, Jacinda Ardern cite un hadith du Prophète Muhammad (vidéo)

Un vendredi de prière chargé en souvenirs

Un an après, le souvenir reste encore très vivace en Nouvelle-Zélande, en particulier parmi les familles et les proches des 51 victimes. Si le premier anniversaire des attentats est précisément le dimanche 15 mars, l'hommage aux disparus commence dès vendredi 13 mars.

Les attentats ayant visé des musulmans en pleine prière du vendredi, c'est une grande joumoua, qui devrait rassembler des centaines, voire des milliers de personnes, qui est prévue sur un terrain situé tout près de la mosquée Al Noor où ont été tuées 43 personnes.

Lire aussi : A Christchurch, l'émouvant hommage musical de Cat Stevens, alias Yusuf Islam (vidéo)

Aucune restriction en vue du fait du Covid-19

Une cérémonie nationale est programmée pour dimanche 15 mars, à Christchurch. Là aussi, des milliers de personnes sont attendues.*

Afin de garantir au mieux la sécurité, des patrouilles de police sont à l'œuvre depuis des jours à Christchurch, et plus particulièrement autour des deux mosquées victimes.

A ce stade, aucune mesure de restriction de ces larges rassemblements, en raison du coronavirus, n'est prévue, a assuré la Première ministre, après consultation des autorités sanitaires.* La Nouvelle-Zélande est, jusque-là, relativement épargnée par l'épidémie du coronavirus, contrairement à la France. Seuls cinq cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en Nouvelle-Zélande.

*Mise à jour : Si la grande prière du vendredi s'est bien tenue, la cérémonie d'hommage national aux victimes, qui devait se tenir à Christchurch dimanche 15 mars, a finalement été annulée. Explications

Lire aussi :
Un an après Christchurch, une enquête ouverte sur des menaces proférées contre la mosquée Al-Noor
Lutte contre les discours de haine sur Internet : ce que contient l’Appel de Christchurch

Et aussi :
Attentats de Christchurch : l’émouvant discours d’une commissaire néo-zélandaise « fière d’être musulmane » (vidéo)