Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Sur le vif

Un an après Christchurch, une enquête ouverte sur des menaces proférées contre la mosquée Al-Noor

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 3 Mars 2020 à 12:46

           


Un an après Christchurch, une enquête ouverte sur des menaces proférées contre la mosquée Al-Noor
Alors que le premier anniversaire de la commémoration des attentats de Christchurch approche, la police néo-zélandaise a ouvert une enquête pour retrouver l'auteur de menaces formulées contre la mosquée Al-Noor, l’une des deux mosquées touchées par les attaques le 15 mars 2019 par un suprématiste blanc.

Les menaces ont été proférées dimanche 1er mars via la messagerie Telegram. Le message posté montrait, rapporte l'AFP, un homme cagoulé, assis dans une voiture devant la mosquée, avec un texte menaçant et un émoji représentant un pistolet.

« Nous suivons des pistes et je suis convaincu que nous établirons qui est cette personne », a déclaré à Radio New Zealand John Price, un des responsables de la police de Canterbury, la région de l'Île du Sud où se trouve Christchurch. « Nous sommes très près. »

Les organisations musulmanes ont appelé les musulmans à la plus grande vigilance à l'approche des commémorations. Une grande prière du vendredi organisée par les responsables des deux mosquées victimes des attentats est prévue vendredi 13 mars à Christchurch. Une cérémonie nationale est également à l'agenda ce même jour.

Le terroriste Brenton Tarrant, inculpé, entre autres, pour le meurtre de 51 personnes, sera jugé à partir du 2 juin.

Lire aussi :
A Christchurch, l'émouvant hommage musical de Cat Stevens, alias Yusuf Islam (vidéo)
We are one : En hommage aux victimes de Christchurch, Jacinda Ardern cite un hadith du Prophète Muhammad (vidéo)

Et aussi :
Les cinq raisons qui ont rendu Jacinda Ardern (et la Nouvelle-Zélande) populaire après les attentats de Christchurch
They are us : le puissant discours de Jacinda Ardern, qui promet de ne jamais prononcer le nom du terroriste (vidéo)