Connectez-vous S'inscrire






Monde

Attaque de la mosquée de Zurich : les motivations obscures du tireur

Rédigé par Imane Youssfi | Mercredi 21 Décembre 2016

L'enquête entourant la fusillade dans le centre islamique de Zurich a avancé. On en sait désormais un peu plus sur l'auteur présumé de cet acte qui a choqué les musulmans de Suisse et par-delà ses frontières.



Le Centre islamique de Zurich a été le théâtre d'une fusillade lundi 19 décembre. Les motivations de l'auteur de l'acte sont floues. © DPA
Le Centre islamique de Zurich a été le théâtre d'une fusillade lundi 19 décembre. Les motivations de l'auteur de l'acte sont floues. © DPA
Les autorités suisses ont communiqué mardi 20 décembre de nouveaux éléments à la presse concernant l’attaque du centre islamique de Zurich. Selon les premiers éléments de l’enquête, il n’y aurait aucun lien avec l'extrême droite, ni l’extrémisme religieux.

Le tireur serait un jeune Suisse de 24 ans d’origine ghanéenne qui occupait un poste de vendeur avant d’être licencié le 16 décembre. Le tireur présumé aurait déjà commis un homicide dimanche 18 décembre dans le quartier zurichois de Schwamendingen, un meurtre à l’arme blanche qu’il aurait infligé à un homme de son âge originaire du Chili. Ils auraient été amis avant que leur amitié ne cesse il y a plusieurs mois pour des raisons inconnues.

L'homme s'est ensuite rendu à la mosquée pour y commettre son acte fou avant de se suicider quelques centaines de mètres plus loin. Le corps sans vie retrouvé non loin du centre a été identifié comme le sien.

L'identité du meurtrier présumé dont le nom n'a pas été livré au grand public a pu être établie lundi matin grâce aux traces d'ADN. Ces dernières avaient été relevées il y a sept ans lors du vol d'un vélo commis par le jeune homme, alors encore adolescent, rapporte la presse suisse. Une perquisition a eu lieu à son domicile. Des objets liés aux phénomènes occultes et des couteaux ont été découverts dans son appartement, ce qui fait dire qu'il serait un adepte de la magie noire.

Les victimes mises hors de danger

Les trois victimes du centre islamique sont actuellement hors de danger. Il s'agit de deux Somaliens de 30 et 35 ans et d'un Suisse de 56 ans. Ils ont été opérés en urgence et leur état est désormais stable, a indiqué la police.

Sur son compte Facebook, le lieu de culte a souhaité un prompt rétablissement à ses fidèles dans un message très bref : « Le Centre islamique de Zurich est consterné par les récents événements. Nous abhorrons et refusons toute forme d'extrémisme. Nous sommes des représentants d'un islam modéré et condamnons toute forme de terreur ».

De son côté, le Conseil central islamique suisse (CCIS) a condamné l'attentat et a dénoncé l'islamophobie ambiante à l'oeuvre dans la société dans laquelle s'inscrirait la fusillade de lundi soir. Les motivations du tireur demeurent pour l'heure totalement floues.

Lire aussi :
Zurich : une fusillade dans une mosquée, le tireur annoncé mort
Suisse : l'initiative « contre l'immigration de masse » adoptée




Loading