Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Asma : « 17 ans de mariage, cinq enfants et aucune vie de couple »

Rédigé par Sabah Babelmin | Mercredi 3 Octobre 2018



Asma : « 17 ans de mariage, cinq enfants et aucune vie de couple »
Je suis mariée depuis 17 ans avec un homme qui est né et a vécu au Maroc jusqu’à l’âge de 27 ans (son âge, à notre mariage).

Dès le début, j’ai eu des soucis avec lui car nos personnalités sont totalement à l’opposé. Quelques jours après notre mariage déjà, il a refusé que j’aille à une fête de famille. Il a voulu que je lui obéisse sans rien dire. Ayant un caractère fort et n’ayant pas été habituée à vivre comme cela, ça a clashé.

À peine quelques jours de mariage et je suis déjà déçue. Ensuite, durant les années, il y a eu des bas et des hauts. Je suis allée de déception en déception. J’ai eu mes enfants et j’ai plus été maman qu’épouse.

Sexuellement, je n’ai jamais éprouvé un réel plaisir, sans doute dû au fait que je ne me sentais pas amoureuse. Nous avons eu 5 enfants, dont une fille, aujourd’hui adolescente, qui n’accepte pas son père et le rejette. Elle le déteste. Déjà qu’on ne s’entendait pas mais la situation s’est amplifiée car il m’accuse du comportement de notre fille. Selon lui, je suis responsable de tout. Petit à petit, il est devenu distant.

Il y a quelques années, il a passé son concours d’aide-soignant. Il travaille maintenant dans un centre hospitalier. Beaucoup de ses collègues sont des femmes. Je pense qu’il s’est trouvé des affinités avec certaines, car je suis tombée sur des messages sans ambiguïté avec une collègue.

J’ai essayé de lui demander des explications mais il est resté fermé à la communication. Depuis, il est très distant. Pour un oui ou pour un non, il me fait la gueule et ça peut durer longtemps. Nous n’avons plus de vie de couple. On ne parle jamais de rien. Nous ne faisons rien ensemble ni en famille. Il ne me parle ni de ses peurs ni de ses joies.

Il ne se confie en rien à moi. On ne sort jamais ensemble. Est-ce que c’est une vie de vivre avec un homme comme ça ? Je songe malheureusement au divorce car je me sens tellement mal dans mon couple que je préférerais rester seule avec mes enfants que supporter ses sautes d’humeur et ses critiques à longueur de journée.

Je n’arrive pas à avoir de réponse concernant son comportement : un jour, il me parle ; un jour, il ne me parle pas. Je préférerais qu’il me dise les choses, même celles qui fâchent mais il ne dit rien et, moi, je subis et je ne peux rien dire.

Dois-je lui parler du divorce ? Que faire ? Merci de votre aide.
Asma

Sabah Babelmin, psychothérapeute

Il me semble, chère Asma, que le mariage est une décision très importante, qui ne se prend pas dans la précipitation. Et puis choisir un homme, bien que de même culture et de même religion, mais qui a toujours vécu dans son pays d’origine peut être source de malentendus et de souffrance. Vous avez vécu longtemps en France, avez acquis d’autres valeurs, d’autres comportements. Tous deux, vous vous êtes construits de manière différente l’un et l’autre ! Se joindre peut conduire à la situation que vous décrivez.

Il semble que vous vous soyez mariée dans la précipitation ? Était-ce dû à la pression familiale ? à la culture, à l’âge, à la religion ?

Vous dites avoir été déçue dès les premiers jours qui ont suivi votre mariage. Pourquoi alors avez-vous persisté à vivre avec lui et à faire des enfants ? Cinq enfants témoignent, me semble-t-il, d’un désir et d’une volonté de construire une famille ? Pourquoi n’avez pas décidé de vous séparer avant de faire des enfants, puisque cela n’allait pas entre vous ?

Durant toutes ces années, vous êtes devenue plus maman qu’épouse. S’occuper de l’éducation et de l’entretien de cinq enfants prend beaucoup d’énergie et de temps. Du coup, j’imagine que vous ne vous êtes plus occupée de vous en tant que femme, c’est le rôle de mère qui a pris le dessus. C’est pourquoi il s’agit de rester toujours vigilante à ne pas oublier sa féminité ni son couple conjugal.

Quand le manque d’intimité dure, l’homme va chercher plus facilement ailleurs, et c’est ce qui s’est passé apparemment.

Son mutisme peut vous paraitre violent. Cela signifie peut-être qu’il a rencontré une autre femme avec laquelle il entretient une relation purement sexuelle, puisqu’il vit toujours avec vous. Vous dites être tombée sur un message sans équivoque de la part de cette femme, mais l’absence de dialogue avec votre mari vous fait souffrir.

Vous vous interrogez donc sur la vie que vous menez. En effet, ce n’est pas une vie heureuse, ni un environnement propice à l’épanouissement de vos enfants, de votre fille ainée… L’exemple de couple que vous lui renvoyez ne lui donnera nulle envie de se mettre en couple ou alors elle se jettera dans les bras de n’importe qui pour échapper à cette atmosphère de conflit, de non-communication et de désamour.

Rester pour les enfants n’est pas une bonne solution car les enfants sentent ce qui se passe. Ils pourraient porter le poids et la culpabilité de ce qu’ils vivent en ressentant de votre part comme si vous vous sacrifiiez pour eux.

Vous entrez vous-même dans un autre cycle de vie. Vous avez sans doute autour de la quarantaine, vous vous êtes mise en couple et avez fondé une famille et pensez avoir accompli vos devoirs. Mais vous vous interrogez sans doute sur ce qui vous rend vraiment heureuse.

Vous dites ne plus rien partager avec votre mari. Avant d’envisager un éventuel divorce, il est peut-être préférable d’aller consulter un professionnel pour vous aider à vous parler tous les deux car vous ne parviendrez pas à le faire seuls.

La vie (et la mort) du couple est une co-responsabilité : chacun-e a sa part de responsabilité dans ce qu’il est advenu du couple et dans son devenir. Avec les idées plus claires et en toute conscience, vous prendrez ensuite tous deux une décision en fonction de ce qui se passera en séance(s), en présence d’un tiers.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com