Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Airbnb choisit de se déloger des colonies israéliennes

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 20 Novembre 2018



La plateforme mondiale de location de logements entre particuliers Airbnb a annoncé, lundi 19 novembre, son retrait des colonies israéliennes de Cisjordanie.

« Nous avons conclu que nous devrions supprimer les inscriptions dans les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée qui sont au cœur du conflit entre Israéliens et Palestiniens », a affirmé la plateforme dans un communiqué. Selon un porte-parole d’Airbnb qui a donné plus d’informations à Reuters, cette suppression devra se concrétiser dans les prochains jours.

Plus de 200 logements seront ainsi retirés de la liste. Ce revirement intervient après que « de nombreux membres de la communauté internationale ont déclaré que les entreprises ne devraient pas y exercer leurs activités, estimant qu’elles ne devraient pas tirer profit des terres où des gens ont été déplacés », a informé le groupe. Le porte-parole de l’organisation a toutefois soulevé les avis divergents sur le sujet, mais il a réitéré la position de la plateforme en ligne sur ce qu'il décrit comme une « question controversée ».

La décision d’Airbnb de se retirer des colonies israéliennes sonne comme une grande victoire pour les militants de la campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) qui réclame, depuis des années, une telle décision retrait de la plateforme.

L’organisation Human Rights Watch a publié un rapport cinglant en 2016 accusant les entreprises œuvrant sur les colonies israéliennes de tirer bénéfice et de contribuer au développement d’un système illégal qui viole les droits des Palestiniens. L'avis du gouvernement israélien est tout autre. Le ministre israélien du Tourisme Yariv Levin, qui a dénoncé une décision « honteuse et malheureuse » d'Airbnb, a annoncé qu'il comptait lancer un programme pour encourager la location de courte durée de logements dans les colonies de Cisjordanie.

Lire aussi :
Israël : une coalition internationale lancée pour déloger Airbnb des colonies