Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Aïd al-Adha 2018 : abattage ou transport clandestin, une série d’infractions répertoriées en France

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 24 Août 2018



Aïd al-Adha 2018 : abattage ou transport clandestin, une série d’infractions répertoriées en France
Alors que la célébration de l’Aïd al-Adha a s'est déroulé cette année du mardi 21 au jeudi 23 août en France, une série d’infractions ont été constatées dans les Ardennes, le Haut-Rhin, en Seine-Maritime, en Seine-Saint-Denis et dans l'Yonne.

Lundi 20 août, les autorités ont d'abord fait la découverte de 40 moutons détenus clandestinement sur la propriété d’un couple à Blotzheim, dans le Haut-Rhin. Selon les constatations relayées par L’Alsace, 16 de ces animaux ne possédaient pas d’identification et étaient cachés au sous-sol. Selon le couple, les moutons provenaient du département des Vosges en vue d'être vendus à l’occasion de l’Aïd.

Dans la matinée de l'Aïd el-Kébir, des moutons dont certains étaient particulièrement mal en point déambulaient au Havre : ils s'étaient échappés d'un garage où ils étaient parqués. Deux individus se sont présentés auprès de la police en indiquant que les ovins étaient stockés dans le garage en attendant leur transport dans un abattoir. Mais, selon Paris Normandie, la camionnette destinée à ce transport n’était pas aux normes. La détention des animaux dans le garage était par ailleurs clandestin.

À Drancy, à Seine-Saint-Denis, c’est dans le garage d’une pizzeria que les autorités ont découvert 32 moutons destinés à être abattus et vendus pour l'Aïd. Dans la même ville, rapporte Le Parisien, un homme avait déjà été interpellé pour avoir abattu clandestinement deux moutons.

Une autre découverte a été faite à Sens, dans l’Yonne. Ce sont 24 moutons qui étaient détenus illégalement dans un abattoir clandestin, selon un communiqué émanant de la préfecture mercredi 22 août. « Des policiers de la direction départementale de la sécurité publique ont découvert (…) à Sens, un lieu d’abattage clandestin de moutons. Vingt-quatre moutons y ont été dénombrés, dont près d’un tiers ont été abattus », signale-t-on.

C'est dans les Ardennes que l'infraction la plus importante a été constatée dès mardi 21 août puisque, selon L'Ardennais, ce sont pas moins de 400 ovins et une dizaine de bovins qui ont été abattus illégalement sur un terrain privé près de Rethel

Seuls les abattoirs agréés, pérennes ou temporaires, sont en capacité d'abattre des animaux mais leur nombre cette année demeure insuffisant. Toutefois, l'abattage comme le transport clandestin d'animaux est lourdement sanctionné en France.

Les individus qui sont reconnus coupables d'abattage clandestin sont passibles d’une peine de six mois d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Quant au transport d’animaux vivants sans autorisation, le délit est passible de six mois de prison et de 7 500 euros d’amende.

Lire aussi :
Aïd al-Adha 2018 : une quarantaine d'abattoirs temporaires agréés en France
Aïd al-Adha : un guide pratique pour améliorer les conditions d'organisation de la fête