Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Afghanistan : des religieux musulmans visés par un attentat à la bombe

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 6 Juin 2018



Afghanistan : des religieux musulmans visés par un attentat à la bombe
Un attentat à la bombe revendiqué par l’État islamique (ou Daesh) a frappé la ville de Kaboul lundi 4 juin. L’attaque visait les religieux musulmans qui étaient plus de 3000 à s'être rassemblés pour émettre une nouvelle fatwa contre le terrorisme. Au moins sept morts ont été recensés par le ministère afghan de la Santé.

« Nous avions pris des mesures de sécurité, mais le kamikaze s’est présenté déguisé en invité avant de se faire exploser », a informé Najib Danish, porte-parole du ministère afghan de l’Intérieur. Le porte-parole de la police, Hashmat Stanikzai, a indiqué à l'AFP que « l’attaque s’est produite à l’extérieur », devant l'entrée du lieu de rassemblement. « Les victimes sont principalement des habitants du quartier, mais il peut y avoir des invités de la conférence parmi elles », a souligné Najib Danish.

Les États-Unis ont immédiatement condamné l’attentat. Selon Heather Nauert, porte-parole du département d’État, l’attaque « dévoile l’inhumanité des terroristes et va à l’encontre des principes de la légitimité islamiques qu’ils prétendent défendre ». « Aucune cause ne peut justifier de telles violences », a affirmé, pour sa part, le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres pour condamner l’attaque.

La fatwa décrétée par ces milliers d’oulémas vient rappeler que « les attaques-suicides et les explosions contraires à l’islam et un péché majeur ». Le texte précise d’ailleurs que « les guerres en cours en Afghanistan n’ont aucun fondement légal, seuls les Afghans en sont victimes. Elles n’ont aucune valeur religieuse ou humaine » et que le financement et le soutien de ces guerres restent « contraires à la charia ». La situation demeure instable en Afghanistan. La même journée, un attentat à Kaboul a coûté la vie à six policiers ; une attaque revendiquée, cette fois, par les talibans.

Lire aussi :
Le soufisme, un danger pour les idéologues du terrorisme
Inde : 70 000 religieux signent une fatwa contre Daesh