Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Abattage rituel : ASIDCOM contre l’étiquetage obligatoire des viandes

Rédigé par | Mercredi 24 Juillet 2013



L’Association de défense des consommateurs musulmans ASIDCOM s’est opposée à la proposition de la mission sénatoriale visant à instaurer un étiquetage obligatoire du mode d'abattage sur l’ensemble des viandes, la considérant comme une « nouvelle mesure restrictive envers l’abattage rituel ».

« L’étiquetage du mode d’abattage ne peut qu’être stigmatisant, vu le statut précaire de dérogation, injustifié, de l’abattage rituel. Le jour ou l’abattage rituel bénéficiera d’un statut de plein droit, nous pourrions parler d’étiquetage non stigmatisant », nous explique Hanène Rezgui, la présidente d’ASIDCOM.

L'association a sollicité fin juin la présidente de la mission, Bernadette Bourzai, pour être auditionné mais cette dernière a décliné la proposition faute de temps, avait-elle fait savoir dans une lettre adressée à ASIDCOM.

« Des musulmans peuvent être séduits par cette proposition qui leur permettrait d’éviter les viandes étiquetées "halal", alors qu’elles sont issues d’un abatage avec étourdissement. Cependant, il suffit de lire attentivement le rapport de la commission pour s’apercevoir que les objectifs de ceux qui demandent l’étiquetage sont ailleurs », a réagi dans nos colonnes M. Moussaoui, en réaction à la publication du rapport.

« Ce n'est pas la volonté d'informer utilement le consommateur qui est à l'origine de la demande de l'étiquetage. C'est la volonté de mettre fin au statut dérogatoire de l'abattage rituel, en imposant l'étourdissement préalable à la mise à mort des animaux. La multiplication des contraintes imposées à l'abattage rituel vise à décourager les professionnels d'en faire ou d'accepter à le faire avec étourdissement », juge-t-il.

Sur ce dossier, lire aussi :
Abattage rituel : un étiquetage obligatoire pour mieux stigmatiser ?

Et aussi :
Halal : ASIDCOM paye sa dette à la Mosquée de Lyon
Halal : ASIDCOM condamnée par la Mosquée de Lyon pour un appel au boycott


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur