Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

A peine investi, un élu FN placé en garde à vue

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 26 Mars 2014



Fraîchement élu au conseil municipal de Vienne (Isère), Norman Méchin, un frontiste, a été placé en garde à vue mardi 25 mars pendant quelques heures pour « diffusion de document portant atteinte à la vie privée ».

Lors de la campagne des municipales, l'homme de 35 ans, tête de liste du FN, avait diffusé sur son site internet une vidéo tournée à l'insu de l'un de ses adversaires, le candidat de l'UMP Thierry Kovacs, élu depuis maire de Vienne avec 51,93 % des voix.

Dans cette vidéo filmée avec un smartphone, on peut voir ce dernier prendre part à une réunion se déroulant dans un appartement. Le candidat FN a isolé une séquence d'une minute dans laquelle Thierry Kovacs parle de l’attribution de logements sociaux et d'habitants à la recherche de salles de prière. Il l'a accompagné d'un communiqué dans lequel il accuse le candidat UMP de ne pas respecter le principe de laïcité. Depuis, la vidéo et l'article publié sur le blog de l'élu ont été retirés. Dans une stratégie reposant sur l'attaque, le FN avait même distribué des DVD de la vidéo.

« A l'heure actuelle, je n'ai rien trouvé dans cette vidéo susceptible de recevoir une qualification pénale », a fait savoir Matthieu Bourrette, le procureur de la République de Vienne. Dans un premier temps, plusieurs personnes filmées à leur insu dans l'appartement avaient porté plainte contre celle qui avait pris la vidéo. L'élu UMP a également porté plainte. Une dizaine de plaintes ont été déposées dans le cadre de cette affaire.

L'enquête se poursuit mais le procureur a d'ores et déjà indiqué qu'il était « vraisemblable que des poursuites soient engagées sur le plan pénal » contre Thierry Kovacs. La « détention et la diffusion de document portant atteinte à l'intimité de la vie privée » est un délit passible d'un an d'emprisonnement.

Le frontiste, qui fait son entrée avec l'une de ses colistières au conseil municipal de Vienne grâce à un score de 12,10 %, n'en a pas fini avec la justice.

Lire aussi :
Une candidate FN prête à faire sauter des mosquées
Municipales 2014 : l’abstention en force dans une France remuée par l'extrême droite
Front national : quand la haine déborde du cadre
Municipales : une morte et des candidats forcés sur les listes FN
Mein Kampf = Coran : un candidat FN affiche son islamophobie




Loading