Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Arts & Scènes

3e édition Festival Palest’In & Out : voir la Palestine autrement

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 22 Juin 2018

Révéler la création artistique palestinienne, c’est l’ambition de l’Institut culturel franco-palestinie, à travers le festival « Palest’In & Out ». La 3e édition de ce festival parisien est lancée ce vendredi 22 juin par une soirée culinaire ambiancée par un live set à l’Institut des cultures d’islam. Elle se poursuit par une série de projections-débats, de performances et de concerts jusqu’au 30 juin.



3e édition Festival Palest’In & Out : voir la Palestine autrement
Pour la troisième édition, le Festival Palest’In & Out, fondé à l’initiative de l’Institut culturel franco-palestinien (ICFP), fait son retour à Paris. L’évènement, qui verra défiler des concerts, des performances, des débats et des projections, se tiendra du vendredi 22 au samedi 30 juin avec la participation d’artistes lauréats de l’édition 2018, à l’instar de « Rana Samara (arts visuels), Aida Ka’adan (cinéma), Yazan Iwidat (danse contemporaine) et Rasha Nahas (musique) », indique l’ICFP.

Apporter un nouveau regard sur la Palestine

L’ambition de l’ICFP, organisatrice de l’évènement, pour cette année, consiste à « bouleverser les clichés médiatiques ». En effet, dans l’objectif de présenter une autre image de la Palestine, outre celle qui est dépeinte par les médias qui l’associe systématiquement aux termes « conflits », « guerre », « blessés », « morts », l’Institut veut présenter une « autre histoire à raconter, un autre visage à dévoiler ».

C’est dans cette optique que les différentes activités artistiques et culturelles seront organisées afin d’« aborder les racines africaines de la Palestine, proposer de décoloniser les esprits à travers l’architecture et le design, considérer la construction d’un État commun, lever le voile sur la place de la femme et son intimité dans les camps de réfugiés, refuser les étiquettes, assumer la pluralité de son identité, dévoiler de nouvelles façons de résister ».

Du 22 au 30 juin, le Théâtre national de Chaillot, l’Institut des cultures d’Islam, l’auditorium de l’Institut du monde arabe, La Colonie, le FGO Barbara, la Maison de la Poésie et le Petit Bain accueilleront des spectacles de danse, des concerts, des projections, des représentations culinaires, des débats et bien d’autres prestations spécialement choisies pour honorer l’objectif du festival, décrit par sa directrice, Amina Hamshari, comme « un véritable révélateur de talents » en soulignant « le rôle de la force créatrice de la scène émergente palestinienne dans cette quête pour la dignité humaine et la liberté en cette année symbolique anniversaire ».

Programme complet ici





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Traitements medecine esthetique Tunisie le 13/09/2018 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les meilleurs sites de la médecine esthétique sont ceux des Tunisiens, les pays arabo-musulmans malgré les crises sont en train de résister et ont quelques points forts il faut avouer tels que la médecine alternative, médecine douce et médecine esthétique

2.Posté par Sourat Alkahf le 14/09/2018 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’importance de la sourate الكهف

-D’après Abû Sa’îd al-Khoudrî, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

«Quiconque récite la sourate de la Caverne au cours de la nuit du vendredi, on lui éclairera l’espace qui le sépare de la Maison antique»

Rapporté par ad-Darâmî. Le hadith est jugé authentique par SHeikh al-Albânî dans «Sahîh al-Djâmi’».

-Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

«Quiconque récite la sourate de la Caverne le vendredi bénéficiera d’un éclairage (divin) jusqu’au vendredi suivant»
Rapporté par al-Hâkim et al-Bayhaqî. Il est déclaré authentique par SHeikh al-Albânî dans «Sahîh al-Djâmi».

-D’après Ibn ‘Oumar (radhiallâhu ‘anhu) le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

«Quiconque récite la sourate de la Caverne le vendredi recevra une lumière qui jaillira de ses pieds pour se répandre vers les horizons célestes et l’illuminera au jour de la Résurrection. Et il lui sera pardonné (les péchés commis) entre deux vendredi».

SHeikh al-Albânî considère ce hadîth faible. Al-Moundhir dit : «Abû Bakr Ibn Madouwih l’a rapporté dans son exégèse du Coran grâce à une chaîne de rapporteurs acceptables». At-Targhîb wa at-Tarhîb, 1/298

copié de manhajulhaqq.com

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz – الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز

Une leçon d’un verset

Allah ‘azza wa djal dit dans le sens du verset:

« Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit à son valet : « Apporte-nous notre déjeuner : nous avons rencontré de la fatigue dans no...