Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

17e Forum Crans Montana- Monaco 2006

« Une nouvelle Europe face à un monde nouveau »

Rédigé par Youssef Chems | Mardi 18 Juillet 2006

Ce doublon du sommet de Davos a réuni quelques centaines de « décideurs et têtes pensantes de la Planète ». Appâtés par le sujet accrocheur et espère-t-on allécheur, sur un « Dialogue sur les civilisations ». L'affiche était énorme avec Federico Mayor à son sommet. Les organisateurs l'ont fait plancher sur ce thème central, lui et les habitués des convocations du Président Fondateur sur les moquettes et ors de la Principauté, avec remise de décorations et compliments habituels.



Ce dernier sait, depuis longtemps, ce que les décideurs en exercice ou la plupart de temps en rupture de responsabilités, mais très attirés par une nouvelle tribune, viennent chercher. Et il le leur offre avec un talent consommé. Ils sont tous là, le doigt sur la couture et peuvent faire illusion. Mais, à bien regarder les débats et thèmes abordés, on tourne en rond et rien ne ressort finalement après les discours de clôture dans des salons plombés par toutes les vanités du monde.

Le Prix de la Fondation remis par le Prince lui-même « se veut le Panthéon des grands acteurs modernes de la Paix, de la Liberté et de la Démocratie, vivants ». Rien que cela! Et la modestie Monsieur le Président, pas pour cette année encore ?

Ouvrez les yeux M. Le Fondateur !


Et pourtant... Quelques invités se lèvent et, très émus, reçoivent ce parchemin au bolduc rouge et blanc avec un petit frémissement de suffisance. Nous ne citerons aucun des anciens récipiendaires et pas davantage ceux d’aujourd’hui. Ils se reconnaîtront, heureux les uns et les autres, d’échapper à ces quelques lignes. Cela nous rappelle les remises de prix du Prix de l’Excellence Européenne chez Maxim’s, il y a bien quelques dizaines d’années de cela. Ce prix a fait long feu après la révélation des sommes réclamées par leurs créateurs à chaque Monsieur Jourdain. C'était un autre monde... Certainement pas le vôtre.

Le secrétariat de la Fondation est bien huilé: aucun des acteurs habitués des plateaux du rapprochement Occident-Orient n’a été oublié, en principe. Du Conseil français du culte musulman (CFCM) en attente d’un « pot-belge » revigorant, à quelques têtes d’affiches du Proche ou Moyen Orient tout heureux d’un weekend monégasque, ils étaient tous présents. En oubliant qu’à une portée de missiles, des enfants, des femmes et autres malheureux Libanais ou Palestiniens étaient écrasés.

A l'abri, dans ces salons climatisés, l’on abordait les « politiques de voisinage », les réseaux transeuropéens et autres autoroutes de la mer dont tous se moquent royalement. Le prix de l'essence à la pompe, était un sujet d'angoisse plus juste en ces moments de départ en vacances.
Bien sûr, Le Fondateur n’a pas oublié le monde arabe: « il s’agit là d’un important partenaire et un dialogue inter-culturel renforcé est essentiel pour promouvoir la Paix ». Nous croyons rêver, mais lui est très sérieux car il continue dans son document de présentation « l’Europe doit faire plus d’efforts, les discriminations et le manque d’intégration peuvent constituer un mélange explosif…»

Monsieur le Président, redescendez donc sur terre ! Il y a longtemps que tout cela a sauté. Au moins pendant quelques secondes, lâchez donc les balcons de l’Ambassador Club (sponsorisé par les stations services suisses Tamoil), ouvrez donc les yeux, les « bombes » dont vous parlez sont là et leurs victimes se comptent par dizaines, à quelques tours de roulette du Sporting. Alors que vos collaboratrices en sont encore à vérifier que le champagne est assez frais. Surréaliste ! Et pendant ce temps là, Rome….

Enfin, Monsieur le Président Fondateur, vous rendiez un hommage vibrant autant qu’émouvant au peuple Libanais sous les bombes. Avec vous j’en partage la douleur et vous en accorde le bénéfice. Mais alors par un grand élan vous poussiez le bouchon en paraphrasant Kennedy et vous décochiez le si facile « Nous sommes tous Libanais », bravo ! Et sur les Palestiniens, pas un mot, pas une seule allusion. Votre Forum est-il à deux vitesses, même si vous avez invité et honoré d’un autre ruban, d’or cette fois-ci, un représentant de cette Palestine avec laquelle nous, nous hurlons aujourd’hui « nous sommes tous Palestiniens, mais aussi Libanais bien sûr… ! »

L'Occident n'est pas l'ennemi


Nous apprécions l’intervention de la délégation tunisienne, qui a souligné avec lucidité la somme d’efforts à accomplir pour concrétiser le processus de Barcelone après les avancées du processus d’Oslo auquel son gouvernement a largement participé. Son pays a montré la voie en matière de dialogue de civilisations, de compréhension et de respect mutuel. L’on sait qu’il a depuis longtemps révélé une large volonté de compréhension ne serait-ce qu’en adoptant la Charte de Carthage, mais aussi la création d’une chaire Ben Ali pour justement renforcer ce magnifique dialogue des religions et des civilisations.

Nous avons bien aimé les quelques paroles de Fouad Alaoui de l'Union des organisations islamiques en France (UOIF), répondant à une journaliste : « l’humilité pourra seule permettre d’aiguiser les volontés de rapprochement entre l’Occident et l’Orient. Il faut arrêter de les opposer, leur addition est symbole d’espoir, rien d’autre ». Là est la seule vérité, depuis toujours.

Les mots d’apaisement du délégué algérien nous ont touchés lorsqu’il a imaginé un avenir de compréhension et de respect, « Oublions les Andalousies perdues, les complémentarités sont aussi nécessaires que la prise en considération des différences de chacun ». Bravo mon frère.

Mais où étaient les grands témoins de l’Islam moderne ? De Tariq à Hanni Ramadan, de Nadia Yassine à Rachid Benzine…? Eux auraient pu apporter un regard nouveau, et bien plus contradictoire et informé que les habituels tribuns des conférences ou cocktails cosmopolites dont ce Forum de Crans-Montana.

Hanni Ramadan vous aurait signifié que « les clivages et les tensions sont aujourd’hui plus que jamais une source de guerres fratricides avec son lot d’horreurs et d’atrocités commises par des armées qui ne sont pas plus chez elles, au Liban qu’en Palestine. » Il aurait encore pu, sur vos marches moelleuses, vous préciser qu’une certaine presse a parfaitement compris le caractère rentable d’un tapage médiatique parfaitement orienté qui grossit la menace d’un terrorisme d’Etat présenté comme une guerre légitime et le moindre prétexte est bon pour enclencher une machine de guerre.

Les journalistes internationaux commencent à en parler, et le rapt d’un jeune militaire (que Dieu le protège) permet à une armée de prendre en otage toute la bande de Gaza. Mais il faut aussi penser que derrière d’autres barreaux des milliers de prisonniers palestiniens attendent d’être jugés depuis de trop longues années, avec parmi eux des élus démocratiques kidnappés et arrachés aux amphithéâtres du Parlement enveloppés dans le drapeau de leur Patrie.

Il est bon de dire enfin, et ce forum l’a seulement effleuré, qu’il ne faut pas renoncer au dialogue, à un vrai dialogue qui s’appuierait sur quelques essentielles valeurs : que la grandeur des hommes ne se mesure pas à leur capacité de nuire militairement, mais à la profondeur des qualités morales qui animent leur engagement en faveur de tous.

Reprenons pour finir, quelques mots du même Hanni Ramadan: « L’Occident n’est pas l’ennemi. Il ne constitue pas un bloc uniforme. Et l’Islam recèle des trésors d’humanisme permettant de préserver et consolider les ponts que d’autres aimeraient voir détruits. Enrichir ce dialogue, comprendre l’autre dans sa spécificité, rejeter les amalgames et la superficialité des discours, c’est marquer avec vigueur notre refus de la logique de confrontation, qui ne sert qu’un unilatéralisme borgne et inhumain »

Et vous n’avez pas invité cet homme ! Il aurait mis un peu de compassion sous les coupoles de Monaco, lui ! « Le dialogue est contre les armes »

Youssef Chems
Ecrivain.
A paraître "Hadj Amor" pour l'amour de Dieu