Connectez-vous S'inscrire






Société

Youtubers, humoristes et rappeurs réunis pour le Grand Festival contre le racisme

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 16 Mars 2018



Conférences-débats, stand-up, danse, expositions, cinéma, concerts... Pour la troisième année consécutive, le Palais de la Porte Dorée, siège du Musée national de l’histoire de l’immigration dans le 12e arrondissement parisien, organise le Grand Festival de lutte contre les discriminations lors de la Semaine nationale d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme dès vendredi 17 mars.

Et le festival commence le jour même avec la venue du photographe JR, initiateur du projet d'art participatif « Inside Out ». A bord de son camion photographique, l'artiste pourra immortaliser les passants qui voudront bien se faire tirer le portrait. Les clichés seront collés de sorte à recouvrir la façade du bâtiment, une « œuvre d’art publique comme un puissant message contre le racisme et les discriminations ».

En parallèle, une série de battles en un contre un devant un jury composé de professionnels de la danse se tiendra avec tous les styles de danse (classique, contemporain, jazz, hip hop, afro, électro...).

Une programmation pluridisciplinaire

Jusqu’au 25 mars, une série d’événements conjuguant mobilisation citoyenne et création artistique sont programmés avec une mise en avant, lors de soirées spéciales, de Youtubers (Abdel en vrai, Jhon Rachid, Bonjour Tristesse et Paul Kabesa, Adrian de la Vega et Louis San) mardi 20 mars pour évoquer la lutte contre le racisme à l’heure des réseaux sociaux, et d’humoristes (Fary, Shirley Souagnon, Lenny, Jason Brokerss jeudi 22 mars. Car la lutte contre le racisme passe aussi par l’humour et les arts sous toutes ses formes.

Elle passe notamment par la musique, le rap étant à l’honneur du Grand Festival cette année. Lors de la soirée « Bouge de là » vendredi 23 mars, la scène du Palais de la Porte Dorée s’enflammera avec Passi, un pionner du genre en France, en tête d’affiche. Pour l’accompagner, seront présents les groupes 2 Bal et les Neg’Marrons ainsi que DJ Noise et DJ Cut Killer aux platines.

Autant d’actions qui donnent un coup de jeune à la Cité de l’immigration, qui se veut comme « un lieu fédérateur de la mobilisation contre toutes les formes de discrimination » afin de « contribuer pleinement à la réflexion sur l’éducation à la citoyenneté, le vivre ensemble et la diversité ».

Pour connaître l'ensemble du programme par ici

Lire aussi :
Adama, Théo... les stigmates de ce racisme structurel qu’on n’ose pas voir en face
Combattre le racisme antimusulman : enfin un « made in France » inclusif ?
Diariatou Kébé : « Pas de tabou ni de honte à parler du racisme à son enfant »
« Moi, raciste ? Jamais ! », le racisme ordinaire raconté par ceux qui le vivent