Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Visite en Iran: Calmy-Rey 'l'a fait et le refera'

| Dimanche 23 Mars 2008



Micheline Calmy-Rey balaie les critiques relatives à son récent voyage en Iran. "Je l'ai fait et je le referai", affirme la conseillère fédérale, niant avoir été "utilisée" pour la propagande du régime iranien.
"Il fallait aller à Téhéran pour entrer en dialogue. J'y ai défendu notre conception des droits humains, en tête-à-tête avec le président, le ministre iranien des affaires étrangères et aussi lors de la conférence de presse", a expliqué la conseillère fédérale dans une prise de position écrite envoyée à la "NZZ am Sonntag".
"J'ai dit que les châtiments corporels, les amputations, les lapidations n'étaient pas acceptables", relève Mme Calmy-Rey. La rencontre avec le président Mahmoud Ahmadinejad "m'a encore permis de lui dire que vouloir rayer Israël de la carte est inacceptable", a-t-elle ajouté.
La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) s'est rendue la semaine passée en Iran où elle a assisté à la signature d'un contrat gazier entre l'entreprise zurichoise Electricité de Laufenbourg (EGL) et les autorités iraniennes.
Dans sa prise de position, la cheffe de la diplomatie suisse explique que sa présence était "nécessaire", puisque le DFAE a contribué à ce que le contrat puisse être signé. La signature de l'accord gazier entre la Suisse et l'Iran a suscité des critiques à l'étranger, notamment des Etats-Unis et d'Israël, alors que l'Iran est dans la ligne de mire de la communauté internationale en raison de son programme nucléaire controversé.
Ce voyage a également provoqué la polémique en Suisse en raison du port d'un foulard par Mme Calmy-Rey lors de sa rencontre avec le président iranien. Lors d'une conférence de presse organisée à son retour en Suisse, mardi, la conseillère fédérale a déclaré qu'elle avait simplement respecté les "coutumes locales".





Loading