Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Valls II, un gouvernement à l’image de « la diversité du pays » pour le Premier ministre

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 27 Août 2014



A l’annonce du gouvernement dit Valls II, survenue au terme d’une crise politique inattendue et sans précédent sous la présidence Hollande, tous les regards se sont portés sur la nomination surprise de la nouvelle équipe gouvernementale, Emmanuel Macron, choisi pour succéder à Arnaud Montebourg après avoir exprimé son désaccord avec la ligne économique fixée par le chef de l'Etat. Mais, pour le Premier ministre, l'entrée d’un ancien banquier au ministère de l’Economie n’est pas le seul « symbole » notable du nouveau gouvernement.

Invité le soir même du mardi 28 sur le plateau du 20 heures, Manuel Valls a tenu à souligner que sa nouvelle équipe, rajeunie, « représente aussi la diversité du pays ». Un (fait) qui n’a « pas été suffisamment remarqué », selon lui. « Najat Vallaud-Belkacem, Fleur Pellerin, Myriam El Khomri, Emmanuel Macron, tous, représentent aussi la réalité, la force, les atouts de la France », a insisté Manuel Valls.

« Bonnes élèves » des précédents gouvernements, Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin sont les deux autres nominations très remarquées de l’équipe Valls II. Les deux promues remplacent d'ailleurs les ministres qui ont soutenu Arnaud Montebourg dans ses critiques contre la politique économique menée par le gouvernement. Najat Vallaud-Belkacem, annoncée en troisième position dans la liste des nominations, succède à Benoît Hamon à l’Education nationale. Fleur Pellerin remplace Aurélie Filippetti au ministère de la Culture.

Myriam El Khomri, nouvelle entrante citée par le Premier ministre comme un autre « symbole » de son gouvernement, devient secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville. Adjointe d’Anne Hidalgo, en charge des questions relatives à la sécurité, la prévention, la politique de la ville et l'intégration, elle était une des porte-paroles de la candidate à la mairie de Paris pendant la campagne des municipales.

Christiane Taubira, ministre de la Justice et emblème s’il en est, Harlem Désir, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes et recasé après son échec à la tête du PS lors du dernier remaniement, Kader Arif, secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants et de la mémoire et proche de François Hollande, et George Pau-Langevin, ministre de l’Outre-mer, ont tous été reconduits dans leurs fonctions.

Lire aussi :
Valls, un Premier ministre qui n'obtient pas la confiance des musulmans
La laïcité selon Valls : cinq positions qui traduisent son obsession du voile
Le gouvernement Hollande-Ayrault mise sur la parité et la diversité
Législatives : la diversité fait son entrée dans l’Assemblée nationale