Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une mosquée de Sartrouville fermée pendant l’état d’urgence aujourd'hui murée

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 7 Juin 2018



Une mosquée de Sartrouville fermée pendant l’état d’urgence aujourd'hui murée
Au bout de sept mois de fermeture administrative, la salle de prière du quartier des Indes à Sartrouville (Yvelines), est de nouveau fermée, cette fois en raison d’une résiliation du contrat de location par le bailleur social. Celui-ci évoque comme motif de résiliation le non-respect d’un des termes du contrat qui stipule que les locaux ne devraient accueillir que les habitants du quartier et de ses environs, et non des fidèles des départements voisins. Le motif a été jugé recevable par le tribunal de grande instance de Versailles.

Au mois d’octobre de l’année 2017, la mosquée de Sartrouville a fait l’objet d’un arrêté préfectoral de fermeture [dans le cadre de l’état d’urgence]urlbblank:http://www.saphirnews.com/Attentats-dejoues-mosquees-fermees-le-bilan-officiel-de-l-etat-d-urgence-en-chiffres_a24601.html, le lieu étant soupçonné de promouvoir une idéologie radicale. A peine rouverte, la mosquée, décrite comme « un foyer de l’islam radical », a été visée par un nouvel arrêté de fermeture de six mois décrété par la préfecture. Des accusations qui ont toujours été niées par les responsables de la mosquée.

Alors que l’arrêté de fermeture a pris fin le 17 mai, au début du mois du Ramadan, le tribunal de grande instance de Versailles a confirmé le même jour la demande de résiliation de bail déposée par le bailleur. Dans la matinée du lundi 4 juin, un huissier et des agents de police ont évacué les lieux et muré les entrées de la mosquée, provoquant des tensions dans le quartier.

Pour Saïd Djelleb, l'ancien responsable de la mosquée au moment de la fermeture, il s’agit « d’une mascarade ». « Pourquoi l’association n’a-t-elle pas été dissoute si le problème venait de l’association ? », a-t-il questionné, estimant auprès de l'AFP que le souhait du bailleur est plutôt de récupérer les lieux pour se lancer dans un nouveau projet immobilier. Son avocat a indiqué avoir porté plainte pour diffamation contre l’ancien préfet des Yvelines, à l’origine de la fermeture du lieu de culte.

Lire aussi :
Attentats déjoués, mosquées fermées… le bilan officiel de l’état d’urgence en chiffres