Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une marche blanche en hommage à un éducateur spécialisé assassiné

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 11 Septembre 2013



Mamadou Magassouba ne donnait plus signe de vie depuis le 30 août. Le corps de l’éducateur spécialisé, qui travaillait pour le compte de l'association Jeunesse Feu Vert chargée de venir en aide aux jeunes en difficulté en Seine-Saint-Denis, a été retrouvé, mardi 10 septembre à Sainte-Geneviève dans l’Oise.

Selon les informations du Parisien, la victime aurait été tuée d’une balle tirée par derrière en pleine tête. Une autopsie va être pratiquée prochainement pour en savoir plus sur les circonstances de cette mort violente.

Le Service départemental de police judiciaire (SDPJ) de Seine-Saint-Denis avait été saisi d'une enquête pour « enlèvement et séquestration en bande organisée » et « association de malfaiteurs » dès le 6 septembre. C’est sur les indications d’un quadragénaire, placé en garde à vue depuis samedi dernier, que les policiers ont retrouvé Mamadou Magassouba en bordure de la D 1001. Il avait été vu la dernière fois dans la cité des 4 000 à La Courneuve où il travaillait.*

Le principal suspect, qui aurait contracté une importante dette auprès de la victime, « a expliqué qu’ils se sont rendus dans l’Oise, le 30 août, en fin d’après-midi pour y récupérer plusieurs paires de basket. Trois inconnus auraient alors surgi, au point de rendez-vous, avant d’abattre la victime. Ils auraient ensuite abandonné son corps en le jetant le long de la route départementale où il a été découvert. Une simple couverture a été déposée sur sa dépouille », a indiqué un proche de l’affaire.

L’éducateur spécialisé de confession musulmane, qui était âgé de 41 ans, laisse derrière un fils et une famille en deuil. Apprécié des jeunes selon son entourage, l’homme d'origine ivoirienne était très impliqué dans la vie associative de Seine-Saint-Denis.

Mamadou Magassouba était un passionné de boxe qu’il pratiquait à un haut niveau et enseignait en tant qu’animateur sportif. Il avait d’ailleurs obtenu la médaille de bronze au championnat du monde 2012 de pancrace, un sport de combat qui allie boxe et lutte. Une marche blanche en hommage à cet homme est programmée, vendredi 13 septembre, au départ de la mairie de Saint-Ouen à 18h.

[Mise à jour vendredi 13 septembre :] Le suspect a reconnu le meurtre de Mamadou Magassouba. Il a déclaré l'avoir tué pour ne pas avoir à lui payer la dette, qui s'élèverait à plusieurs milliers d'euros. Une information judiciaire sera ouverte pour assassinat.