Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un plan contre la maltraitance

| Lundi 5 Mars 2007



Philippe Bas, ministre délégué aux personnes âgées, a annoncé lundi qu'il rendra public le 14 mars son plan de lutte contre la maltraitance des personnes âgées dépendantes, et installera le 21 mars une "Agence nationale d'évaluation des établissements médico-sociaux".

M. Bas a également annoncé qu'"une instruction générale (allait) être prochainement adressée aux DDASS" (directions départementales de l'action sanitaire et sociale) pour que les contrôles soient "multipliés" dans les maisons de retraite.

"Il y aura dans toutes les maisons de retraite une évaluation obligatoire et régulière, avec à la fois, une évaluation faite par les établissements eux-mêmes, et une évaluation externe sous le contrôle de l'Agence, un peu comme on l'a fait avec l'accréditation pour les hôpitaux" (procédure d'accréditation liée à la qualité, ndlr), a-t-il précisé.

Le ministre a annoncé ces mesures alors que comparaît lundi à Bordeaux l'ex-directrice d'une maison de retraite de Gironde, poursuivie notamment pour exercice illégal de la médecine, violences volontaires sans ITT sur personne vulnérable et facturations frauduleuses.

Elle aurait menacé certains résidents qui ne voulaient pas s'alimenter de leur poser une sonde gastrique, en aurait obligés d'autres à manger en leur pinçant le nez ou en leur tirant les cheveux, voire en leur faisant réingérer leurs déglutitions, affirme l'Association française de protection et d'assistance aux personnes âgées (Afpap), qui s'est portée partie civile en compagnie de deux familles d'ex-résidents.




Loading