Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un mufti critique les jihadistes

| Jeudi 4 Octobre 2007



Lundi, le grand mufti d'Arabie saoudite a vivement critiqué les saoudiens se rendant à l'étranger au nom du jihad (guerre sainte), estimant que leur action était préjudiciable à l'islam.

"Depuis des années, des Saoudiens partent à l'étranger pour mener le jihad. Imbus de l'ardeur de défendre leur religion, ces jeunes n'ont cependant pas atteint le niveau requis en matière de connaissances" religieuses pour juger de la justesse de leur engagement, a dit cheikh Abdelaziz Al-Cheikh dans un communiqué publié par l'agence officielle Spa.

Ces jeunes "se laissent utiliser au nom du jihad par des institutions étrangères qui cherchent à réaliser leurs desseins honteux, par des opérations ignobles qui n'ont rien à voir avec la religion (...) et dont les préjudices pour l'islam et les musulmans sont incalculables", a-t-il ajouté.

"En partant à l'étranger au nom du soi-disant jihad, ces jeunes auront commis plusieurs délits", a encore dit le mufti, notamment "la désobéissance aux dirigeants" du royaume.
Il a également recommandé "la prudence" à ses compatriotes qui s'impliqueraient dans le financement du jihad. "Je conseille aux détenteurs de capitaux d'être prudents pour que leur argent ne soit pas préjudiciable aux musulmans", a-t-il dit.

Le mufti préside le Conseil des grands oulémas d'Arabie saoudite, la plus haute autorité religieuse dans le royaume qui abrite les premiers lieux saints de l'islam à La Mecque et Médine.

A la mi-juillet 2007, les médias américains avaient publié des statistiques selon lesquelles les sujets saoudiens constituaient près de la moitié des mercenaires islamiques étrangers en Irak. Riyad avait réfuté cette information, soulignant que le nombre de Saoudiens impliqués dans les actes de violence en Irak s'était sensiblement réduit grâce à des activités éducatives.




Loading