Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un créateur fait défiler des immigrés et des sans-papiers

| Samedi 20 Janvier 2007



Antonio Miro, créateur de mode espagnol, a suscité la polémique en Espagne prenant comme mannequins des immigrants sénégalais, certains sans papiers, lors d'un défilé de mode à Barcelone.

Huit immigrants sénégalais, portant des tenues beiges et blanches, ont défilé jeudi sur le podium. Dans le décor figurait un bateau de pêche en bois blanc, du même type que les embarcations utilisées presque chaque jour par des immigrants clandestins pour gagner l'archipel espagnol des Canaries depuis l'Afrique.

Antonio Miro, qui avait fait défiler des détenus en 2006, a défendu cette nouvelle initiative en expliquant qu'il voulait montrer sa solidarité envers les immigrants africains et attirer l'attention sur le problème. Il a précisé que certains des mannequins avaient entamé une procédure pour obtenir l'asile en Espagne, alors que les autres étaient sans papiers. Les huit mannequins d'un jour ont reçu une petite rémunération pour leur prestation.

"Chaque jour, il y a des mères qui pleurent leur fils perdu en mer", a dénoncé Abdoulaye Konate, membre d'une association d'immigrés sénégalais en Espagne. "Ce n'est pas la meilleure idée de donner du travail" à ces clandestins.

SOS Racismo, association espagnole de lutte contre le racisme, a au contraire salué l'idée. "Tant que c'est fait avec bon goût, la mode est une forme d'expression comme le cinéma ou la peinture", estimait Javier Perez. "C'est bien que ce ne soit pas que les ONG qui dénoncent la situation que les immigrants traversent lorsqu'ils gagnent l'Espagne en bateau".





Loading