Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un contrat international pour l'Irak

| Vendredi 4 Mai 2007



Jeudi, la communauté internationale, réunie à Charm el-Cheikh, a adopté à l'unanimité le Contrat international d'objectifs pour l'Irak (ICI), un plan quinquennal visant à aider le pays à sortir du chaos et de la banqueroute et le mener vers la stabilité.

"La résolution pour soutenir l'Irak et le sortir de sa crise a été adoptée par acclamation par tous les participants", a indiqué à l'AFP le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Irak, Achraf Qazi.

Lancée le 28 juillet 2006 par Bagdad et les Nations unies avec le soutien de la Banque mondiale, l'initiative prévoit de renforcer la sécurité et de redresser l'économie en Irak, où les violences font rage depuis quatre ans.

Les hauts responsables de plus de 50 pays et organisations sont réunis pour cette rencontre qui représente l'un des plus importants efforts diplomatiques pour l'Irak depuis l'invasion de 2003.

La conférence, dans la station balnéaire égyptienne, a également permis à la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice de rencontrer ses homologues d'Iran et de Syrie, pays accusés par Washington de déstabiliser le Moyen-Orient.

Cette réunion à laquelle participent les pays voisins de l'Irak, les membres du G8, les Nations unies, l'Union européenne et l'Organisation de la conférence islamique (OCI), "est une démonstration mondiale de soutien à l'Irak", a affirmé le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki dans son discours d'ouverture.

Avant la conférence, elle avait prévenu les voisins de l'Irak, dont la Syrie, l'Iran, mais aussi l'Arabie saoudite, qu'ils avaient "tout à perdre" s'ils n'usaient pas de leur influence pour stabiliser ce pays.

Le chef de la diplomatie iranienne et son homologue saoudien, Saoud el-Fayçal, se sont engagés à aider à mettre fin aux violences en Irak.

Le rôle de l'Iran chiite dans la stabilisation de l'Irak est considéré comme crucial. L'Arabie saoudite, inquiète de l'influence croissante de l'islam chiite dans la région, a souligné la nécessité d'éviter toute ingérence en Irak.

Vendredi, une rencontre sur la sécurité réunira les pays voisins de l'Irak -Iran, Jordanie, Koweït, Arabie saoudite, Syrie et Turquie- plus Bahreïn, l'Egypte, la Ligue arabe, l'OCI et les Nations unies.




Loading