Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Toulouse : des parents signalés pour avoir nommé leur enfant « Jihad »

Rédigé par Imane Youssfi | Lundi 23 Octobre 2017



Toulouse : des parents signalés pour avoir nommé leur enfant « Jihad »
Appeler son enfant « Jihad » peut-il faire l'objet d'un signalement au procureur de la République ? C'est en tout cas ce qui vient d'arriver à des habitants de Léguevin (Haute-Garonne).

L'information relayée par le média local en ligne local ActuToulouse, évoque le cas d'un nouveau-né, dont la date de naissance serait le 2 août 2017 selon la revue municipale de Léguevin. Après la déclaration du prénom à l’État civil, la mairie a précisé avoir effectué un signalement au procureur de la République.

« Le jihad est une notion fondamentale en islam. Elle a été faussement traduite par "guerre sainte" dans notre imaginaire collectif et dans les esprits de certains courants violents… Ce mot signifie l’effort pour accomplir le bien, tel un médecin qui sauve des vies. C’est une forme d’exigence à l’égard de soi et d’excellence dans la façon d’être. Cela n’a donc rien à voir avec l’image véhiculée par les médias et pratiquée par des criminels se réclamant de l’islam », estime Abderrahmane Oumachar, cofondateur du Centre toulousain de la spiritualité musulmane, interrogé par ActuToulouse.

Au regard du climat actuel, Abderrahmane Oumachar questionne le bien-être de l’enfant : « Ce prénom suscite des incompréhensions qui risquent de nuire à l’épanouissement de enfant, à son intégration. »

La décision est désormais entre les mains du procureur de la République de Toulouse.

Lire aussi :
Détecter le musulman par le prénom : Robert Ménard assume le fichage puis rétropédale
« Je suis une bombe. Jihad, né le 11 septembre » : une mère face à la justice