Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Sondage: Sarkozy battrait Royal, Bayrou monte

| Mercredi 24 Janvier 2007



Nicolas Sarkozy battrait Ségolène Royal au second tour de l'élection présidentielle par 51% contre 49%, selon un sondage Ifop pour la firme de services aux très petites entreprises Fiducial, réalisé du 18 au 20 janvier et paru mercredi.

M. Sarkozy perd un point par rapport à l'enquête précédente du même institut réalisée le 15 janvier, au lendemain du congrès de désignation de M. Sarkozy, tandis que la députée des Deux-Sèvres gagne un point.

Au premier tour de scrutin, le président de l'UMP arriverait en tête avec 32,5% des suffrages exprimés (-0,5), devant Mme Royal (28%, =), tandis que le président de l'UDF François Bayrou recueillerait 12,5% (+0,5 point), son plus haut score dans les enquêtes jusque là.

Jean-Marie Le Pen est crédité de 11% (+1 point).

Les autres candidats sont loin derrière: Olivier Besancenot 4% (+0,5), Marie-George Buffet 3% (=), Dominique Voynet 3% (+1), Arlette Laguiller 3% (=), Philippe de Villiers 2% (-1), Corinne Lepage 1% (=).

Si Jacques Chirac se présentait également, il ne recueillerait que 5% des voix. Seuls 22% des Français contre 78% considèrent que sa candidature "serait une bonne chose".

Si François Bayrou parvenait au second tour, il ferait jeu égal avec Ségolène Royal et ne serait défait par M. Sarkozy que par 51% contre 49%.

Le "vote utile" au premier tour représenterait près d'un Français sur quatre, 23% "privilégiant plutôt un candidat qui ne correspond pas totalement à leurs idées mais qui a le plus de chances d'être au second tour".

Cet effet est nettement plus important parmi les électeurs de Mme Royal (39%) que parmi ceux de M. Sarkozy (21%).

Chez les petits patrons, le président de l'UMP battrait Mme Royal par 70% contre 30% (contre 65% à 35% en décembre).

Le slogan "Ensemble, tout devient possible" de Nicolas Sarkozy, très proche du slogan du PS en 1972 "Tout est possible, cela dépend de nous", inspire de la méfiance à 57% des Français, contre 43%.

Le thème de campagne prioritaire pour l'ensemble des Français reste l'emploi, devant le pouvoir d'achat et les salaires. Pour les petits patrons, c'est la fiscalité et la dette publique, qui se détachent nettement.

Sondage réalisé par téléphone du 18 au 20 janvier auprès d'un échantillon représentatif de la population âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Pour les patrons, échantillon de 502 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés constitué sur des critères de secteur d'activité, taille et région d'implantation, interrogés du 15 au 19 janvier.