Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Sarkozy et Blair pour un 'traité simplifié' de l'UE

| Samedi 12 Mai 2007



Vendredi, Nicolas Sarkozy et Tony Blair ont affiché leur complicité lors d'un entretien d'une heure et demi et d'un dîner privé.

Le Premier ministre britannique est le premier dirigeant étranger reçu par le président français élu, qui ne se rendra à Berlin pour rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel qu'après son intronisation, mercredi prochain.

Nicolas Sarkozy a reçu Tony Blair dans le jardin de l'ancien hôtel particulier où il a provisoirement établi ses quartiers, au 35, rue Saint-Dominique, à Paris. Son conseiller politique François Fillon a participé à l'entretien, confirmant ainsi son statut de probable Premier ministre.

Selon Nicolas Sarkozy, ils ont notamment parlé de sa proposition de traité "simplifié" destiné à débloquer la construction européenne, en panne depuis le rejet par la France et les Pays-Bas du projet de Constitution de l'Union, en 2005, et du "travail à faire" lors du prochain sommet de l'Union européenne, les 21 et 22 juin à Bruxelles.

Le traité simplifié ne reprendrait que le volet institutionnel du projet de Constitution européenne.

"Je suis d'accord avec ça, oui, absolument", a déclaré Tony Blair en français, à l'issue de l'entretien.

Le Premier ministre travailliste, qui a annoncé qu'il quitterait le pouvoir le 27 juin, a été un des premiers dirigeants étrangers à félicité Nicolas Sarkozy pour son élection, dimanche dernier.

Prié de dire, vendredi soir, quel conseil il avait à donner au futur chef de l'Etat français pour rester aussi longtemps que lui au pouvoir (dix ans), Tony Blair a répondu en riant (et toujours en français) : "Il n'a pas besoin de mon conseil parce qu'il a fait une campagne extraordinaire. Je suis absolument certain qu'il fera très bien."




Loading










Votre agenda