Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Sarkozy appelle à un Etat palestinien

| Dimanche 22 Juin 2008



Le président français Nicolas Sarkozy a entamé dimanche une visite en Israël en lançant un appel à la création d'un Etat palestinien, indispensable à ses yeux à la sécurité de l'Etat hébreu.
"Si je suis ici, c'est parce que je suis plus que jamais convaincu que la sécurité d'Israël ne sera vraiment assurée qu'avec la naissance du deuxième Etat, l'Etat palestinien", a déclaré M. Sarkozy lors d'une cérémonie d'accueil à l'aéroport Ben Gourion, où il a été reçu par le président israélien Shimon Peres et le Premier ministre Ehud Olmert.
"Un accord (israélo-palestinien) est possible demain, et cet accord permettra aux deux peuples de vivre côte à côte dans la paix et la sécurité", a ajouté M. Sarkozy, accompagné de son épouse Carla Bruni-Sarkozy.
Israël et les Palestiniens ont relancé leurs négociations de paix fin novembre 2007 à Annapolis, aux Etats-Unis, avec l'objectif affiché de parvenir à un accord avant fin 2008, mais les pourparlers piétinent depuis.
"Vous le savez, je ne m'en suis jamais caché, je suis depuis toujours un ami d'Israël", a encore dit M. Sarkozy, qualifiant la création de l'Etat hébreu, il y a 60 ans, d'"acte majeur du XXe siècle (..) après deux millénaires d'exil, après l'abomination de la Shoah".
"Nous accueillons aujourd'hui un grand dirigeant français qui est aussi un ami intime d'Israël", a déclaré M. Peres, saluant la position de M. Sarkozy sur "la menace nucléaire iranienne à la paix mondiale".
"Dans toutes nos discussions, j'ai décelé chez vous une profonde compréhension des besoins de sécurité d'Israël et des défis auxquels il fait face", a pour sa part déclaré M. Olmert.
M. Sarkozy a ensuite rallié Jérusalem où il s'est entretenu avec M. Peres avant un dîner de travail prévu avec M. Olmert.
Le président français a alors incité Israël à prendre des "risques pour la paix (...), tout de suite".
"La France pense que cela fait trop longtemps qu'il y a de la souffrance et des morts. (...) Cela sert à quoi d'attendre encore des années et des années, des morts, des morts et encore des morts?", a-t-il dit au début de l'entretien.
Lundi, Nicolas Sarkozy s'exprimera devant la Knesset, le parlement israélien, un discours qui constituera le point d'orgue de sa visite d'Etat de trois jours.




Loading