Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

S’unir pour l’Aïd, notre responsabilité commune !

Rédigé par Union des organisations islamiques de France (UOIF) | Mercredi 7 Août 2013



Comme annoncé dans un communiqué commun avec la Confédération Islamique Milli Gorus France (CIMGFrance) et le Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France (CCMTF), l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) confirme que l’Aïd al-Fitr aura bien lieu le jeudi 8 août 2013.

En cette occasion de joie et de piété, il convient malgré tout de tirer des enseignements de la cacophonie qui a terni le début du mois béni de Ramadan. Pour la première fois cette année, les principales organisations musulmanes s’étaient entendues pour annoncer – à l’avance et sur la base de calculs astronomiques – des dates communes de début et de fin du mois de Ramadan.

Malheureusement et au grand regret de l’UOIF, cette position a été brutalement abandonnée alors que des millions de musulmans avaient entamé leur première journée de jeûne. En effet, certaines institutions musulmanes ont une fois de plus cédé aux pressions des pays musulmans se fiant à la méthode de la vision humaine. Il ne s’agit pas ici de remettre en cause le choix de ces pays. Il s’agit simplement de constater que l’intérêt de la communauté musulmane de France est bien de se fier aux calculs scientifiques. Il est utile à cet égard de rappeler les faits suivants :

D’un point de vue religieux, la méthode du calcul scientifique est tout aussi valable que la méthode traditionnelle de la vision (cf. article). Certains pays musulmans comme la Turquie y recourent d’ailleurs depuis de nombreuses années.

La méthode de la vision est davantage sujette aux erreurs humaines que la méthode scientifique. Cette année encore, on parle de la possibilité d’erreur commise sur la date de début du mois de Ramadan. D’ailleurs, les études scientifiques confirment un taux très élevé d’erreurs par rapport à l’annonce de la vision du croissant sur plusieurs années.

Dans les pays musulmans, la société s’adapte au calendrier religieux et des divergences avec d’autres pays sans réelles conséquences. En revanche, dans les sociétés où les musulmans sont minoritaires et d’origines diverses, la méthode de la vision engendre nécessairement des divisions (selon le pays suivi par chacun) et ne permet pas d’anticiper suffisamment pour s’adapter à nos sociétés européennes (nécessité de planifier ses jours de congés, dates d’examen…).

Aussi, dans le souci de servir l’intérêt des musulmans de France et conformément au consensus initial, l’UOIF maintient son choix de la méthode du calcul scientifique. L’objectif est de faciliter la vie des musulmans de France en leur offrant un calendrier clair et prévisible ainsi que la capacité à s’émanciper des pays d’origine pour s’unir et célébrer sereinement la fête sacrée de l’Aïd al-Fitr.

Nous avons la conviction qu’une part de plus en plus large de la communauté musulmane finira par se rallier à cette position. Cela permettrait en outre de se consacrer à l’essentiel : vivre pleinement le mois sacré de Ramadan et profiter de ses vertus.

Nous implorons Allah Tout Puissant d’accepter notre jeûne, de nous guider et de nous couvrir de Sa miséricorde. Nous présentons nos meilleurs vœux à tous les musulmans et leur souhaitons une bonne fête de l’Aïd el Fitr dans l’union et la fraternité.