Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Monde

Royaume-Uni : une étude révèle l'ampleur des attaques subies par les mosquées

Rédigé par Lionel Lemonier et Hanan Ben Rhouma | Lundi 11 Juillet 2022 à 15:30

           

Alors que le gouvernement britannique a annoncé quelques semaines plus tôt la multiplication par 7 du fonds de sécurisation des lieux de culte, un rapport réalisé par deux organisations britanniques musulmanes met en lumière la nature et l'ampleur des attaques dont sont victimes les mosquées du pays.



Royaume-Uni : une étude révèle l'ampleur des attaques subies par les mosquées
Environ 42 % des mosquées ou institutions islamiques du Royaume-Uni ont subi des violences pour des raisons religieuses au cours des trois dernières années, révèle un rapport publié par Muslim Engagement & Development (MEND) et Muslim Census. Issue d’une enquête menée auprès des responsables de 113 mosquées, une première du genre au niveau national, ce rapport indique que 83 % des lieux de culte musulmans attaqués déclarent subir des violences au moins une fois par an. 9 % déclarent même en subir très fréquemment, à savoir tous les trois mois.

Le vandalisme est le type de violence le plus répandu (51 %). Viennent ensuite le vol par effraction ou non (34 %), les menaces en ligne (32 %). Autre constat, 17 % des mosquées déclarent que leurs personnels ou leurs fidèles ont été victimes d’agressions physiques. Une des mosquées a même signalé une attaque au couteau d’un imam devant la porte d’entrée de l’édifice. Les représentants des mosquées précisent qu’ils reçoivent des menaces d’agression de toute sorte sur les réseaux sociaux à l'encontre des religieux ou des fidèles. Le rapport insiste sur la frustration des responsables et le poids que l’augmentation des crimes engendrés par l’islamophobie fait peser sur leurs conditions de vie et de bien-être.

« Nous avons été témoins d’attaques commis par des individus qui ont brisé des vitres, vandalisé les voitures des fidèles ou écrit des graffitis sur les murs de la mosquée », explique un représentant d’une mosquée dont les propos sont repris dans le rapport. Environ deux tiers des 113 mosquées interrogées ont expliqué que ces agressions ont un impact négatif sur l’ensemble de la communauté musulmane, poussant des fidèles à ne plus se rendre à la mosquée. 9 % des mosquées impliquées indiquent que leur édifice est la cible d’agressions fréquentes, au moins une par trimestre, alors que 15% d’entre elles ont noté une augmentation des agressions pendant la pandémie de la Covid-19.

La réponse de la police n'est pas toujours à la hauteur

Le rapport s’intéresse aussi à la façon dont la police britannique réagit face à cette situation. 85 % des mosquées qui ont subi une agression ou essuyé une menace déclarent avoir déposé des plaintes au commissariat. 55 % d’entre elles ont été satisfaites par la réponse apportée. Mais 38% ont assuré que la police n’avait engagé aucune action en réponse. 28 % des mosquées ont indiqué que la police avait mis en place une surveillance supplémentaire des édifices après leur plainte. 15 % des mosquées ont cependant estimé que s’adresser à la police et déposer plainte ne servait à rien, leurs responsables étant persuadés que la police ne bougerait pas.

Un apriori que le porte-parole du Conseil des chefs de la police nationale, Mark Hamilton, réfute avec vigueur en expliquant que la police « travaille dur pour obtenir la confiance des communautés religieuses touchées par ces agressions. Que ce soit au niveau national comme au niveau local. Nous sommes en contact réguliers avec les responsables des associations qui gèrent les mosquées et j’encourage quiconque ayant subi une agression ou des violences à le signaler à la police ».

Un fonds pour la sécurisation des lieux de culte en forte hausse

Un fonds gouvernemental dédié à la sécurisation des lieux de cultes et des lieux d'intérêt confessionnel comme les écoles existe mais seul un tiers des mosquées qui ont fait une demande de subvention (14 % des répondants) ont reçu une issue favorable. Mais 50 % d'entre les bénéficiaires du fonds finissent par ne rien installer car les coûts des mesures de sécurité proposés par des prestataires imposés aux mosquées sont trop élevés... Or, selon des statistiques de la police, 45 % des crimes de haine enregistrés en Angleterre et au Pays de Galles ont visé les musulmans en 2020/2021.

Le gouvernement a annoncé en mai une enveloppe de 24,5 millions de livres sterling (près de 29 millions d'euros) pour la période 2022/2023, contre 3,2 millions de livres (2,7 millions d'euros) en 2020/2021. L'augmentation conséquente du fonds est saluée par les organisations musulmanes dont MEND, qui appelle néanmoins à une simplification de la procédure de demande d'une part et, d'autre part, à une amélioration des relations entre police et communautés musulmanes locales afin de lutter efficacement contre la haine. Le Royaume-Uni compte environ 1 800 mosquées sur son sol.

Lire aussi :
Grande-Bretagne : les musulmans incités à participer aux élections locales
Grande-Bretagne : la campagne de sensibilisation contre l'islamophobie lancée, le gouvernement interpellé